Les injections font vieillir les cellules à une vitesse accélérée, facilitent les cancers , une étude japonaise préconise un adjuvant anticancéreux si l’on veut POURSUIVRE LES VACCXXX

Une étude japonaise démontre que les injections épuisent l’organisme et qu’ une thérapie compensatoire anticancéreuse est nécessaire

En aout 2021 ils avertissaient: Xavier Azalbert, Anne-Typhaine Bouthors, Michel Brack, Dominique Cerdan, Walter Chesnut, Gérard Guillaume, Jean-François Lesgards, Luc Montagnier, Jean-Claude Perez pour FranceSoir

ILS AVAIENT RAISON

Plusieurs études récentes tendent à démontrer que le SARS-CoV2 accélérerait l’âge biologique des cellules. Comment ? En agissant sur la taille des télomères, ces séquences d’ADN qui protègent l’extrémité des chromosomes et qui raccourcissent à chaque division cellulaire. S’il est prouvé que le SARS-CoV2 induit un vieillissement cellulaire accéléré, et que le responsable de cette sénescence n’est autre que la protéine Spike, comment être absolument certain que les vaccins actuellement sur le marché, tous basés sur Spike, ne conduisent pas eux-aussi à la dégradation accélérée des cellules des personnes vaccinées ?

Les « apprentis technologues du vivant » ont pensé rendre plus stable l’ARN des vaccins en le dopant en bases G, sans modifier les acides aminés correspondants, chose permise grâce au « mode de fonctionnement » du code génétique universel qui permet à plusieurs triplets de codons distincts de coder pour un seul et même acide aminé. Malheureusement, ceci conduit dans le cadre des ARN des vaccins, à un résultat diamétralement opposé puisque ces derniers deviennent plus instables, plus fragiles et plus cassants.

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/le-sars-cov2-accelererait-lage-biologique8

L’étude confirme cette analyse en suivant sur une période longue des cancereux en rémission vaccinés. Non seulement la protéine Spike est resté présente plusieurs mois après l’injection mais les patients qui n’ont pas eu d’adjuvants anticancéreux Huaier ont connu une récidive et sont morts

Huaier est largement utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC) depuis environ 1 600 ans . Cependant, les effets anticancéreux de Huaier, qui suscitent un intérêt mondial croissant, n’ont fait l’objet de recherches que ces dernières années 

https://www.spandidos-publications.com/10.3892/or.2015.3950

https://www.fortunejournals.com/articles/huaier-effects-on-functional-compensation-with-destructive-ribosomal-rna-structure-after-antisarscov2-mrna-vaccination.html

 la présente étude a révélé la production spontanée de virions après les injections d’ARNm viral. Bien que Huaier n’empêche ni n’influence l’infection virale elle-même, l’efficacité de Huaier observée peut être spéculée pour contrôler les dommages latents de l’existence de particules virales par une régulation à la baisse de la production, et cela sans corrélation avec la dose 3g à 60 g par jour) .

LES VIRIONS SONT TOUJOURS PRESENTS SIX MOIS APRES L’INJECTION ET ILS DETRUISENT L’ARN ribosomique

Les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna contiennent de l’ARNm qui code pour la protéine de pointe SARS-CoV-2. La présente étude a révélé que, lorsque les vaccins sont injectés, ils délivrent l’ARNm aux cellules, qui font des copies non seulement du pic attendu, mais favorisent également la production spontanée de virions. Les individus normaux éliminent ensuite le matériel génétique étranger en quelques jours, mais ces virions ont persisté pendant 3 à 6 mois.

 Nous avons analysé les altérations biologiques par séquençage de l’ARN total chez des volontaires sains et des patients cancéreux vaccinés par Pfizer-BioNTech, avec ou sans traitement adjuvant Huaier. Une destruction significative des structures d’ARN ribosomique a été identifiée, renforcée par des tirs en série.

Le lien entre cancer et altération quantitative des ribosomes est clairement établi depuis plusieurs années.Cette altération quantitative des ribosomes favorise la prolifération des cellules cancéreuses, qui nécessite une production rapide et abondante de protéines.

En d’autres termes, les vaccins contre le Covid bombardent le corps des gens avec des protéines de pointe qui agissent de la même manière que la chimiothérapie, provoquant l’effondrement de leur système immunitaire et le non-renouvellement. Ce ne sont rien de plus que des injections mortelles déguisées en « médicaments ».

Certains avaient même imaginé que la protéine spike puisse etre utilisée pour tuer les cellules cancereuses, mais hélas elle tue des cellules saines

Mais alors pourquoi les patients de l’étude en rémission voient ils leur cancer récidiver après la vaccination. Sans adjuvant HUAIER , ils décèdent

Pas de dégats pour ceux qui ont pris du haier

. Les données ici fournissent la preuve que le potentiel génomique peut récupérer un statut génétique instable chez chaque personne, et ce potentiel de sauvetage et de modulation chez chaque individu est le plus important pour la prochaine étape de l’histoire humaine.

Lorsque le séquençage de l’ARN ribosomal est altéré, il a été constaté que les cellules sont compromises et cessent rapidement leur fonction normale

Cependant, récemment, a émergé la notion qu’une altération de composition des ribosomes – ou altération qualitative – pouvait être également impliquée dans les cancers. 

. La présente étude fournit l’autre côté de cette stratégie, comment survivre à l’ère après la phase actuelle de la pandémie. Les données présentées ici préconisent l’exigence d’un traitement adjuvant avec une stratégie vaccinale, non seulement par Huaier, pour éviter les complications et l’influence du vieillissement accéléré par l’infection et aussi de la vaccination.

La présente étude, cependant, a fourni des preuves que la régulation à la hausse de la kinase AKT et son activation médiatrice de la voie de signalisation PI3K / AKT sauvent tout dommage possible utilisé par les structures destructrices d’ARN ribosomal observées après une vaccination en série par ARNm [46-49].

On peut supposer que c’est la raison pour laquelle Huaier pourrait compenser tout dommage causé par les structures destructrices de l’ARN ribosomique, mais en même temps, l’étendue de la compensation dépendait du potentiel génomique de chaque individu indépendamment de la gravité du cancer ou des conditions de santé de base. . Le processus de vieillissement accéléré dans le métabolisme des lipides a également été observé.

Les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna contiennent de l’ARNm qui code pour la protéine de pointe SARS-CoV-2. La présente étude a révélé que, lorsque les vaccins sont injectés, ils délivrent l’ARNm aux cellules, qui font des copies non seulement du pic attendu, mais favorisent également la production spontanée de virions. Les individus normaux éliminent ensuite le matériel génétique étranger en quelques jours, mais ces virions ont persisté pendant 3 à 6 mois. L’administration de Huaier a induit une régulation à la baisse significative de ces particules de virion, indépendante de la dose de Huaier.

Ainsi, la présente étude met l’accent sur la conclusion que la thérapie adjuvante comme Huaier, régulateur de kinase non dangereux, est nécessaire avec la stratégie vaccinale. 

La politique sanitaire responsable d’une explosion des cancers: retard dans les dépistages et caractère cancérigènes des produits injectés

On estime que le dépistage tardif du cancer est à l’origine des nombres supplémentaires suivants de décès par cancer secondaire au cancer du sein, de l’œsophage, du poumon et colorectal, respectivement : 54 112 à 65 756, 31 556 à 32 644, 86 214 à 95 195 et 143 081 à 155 238 dans le monde

EXPLOSION DES CANCERS APRES INJECTIONS

Interrogez un médecin , il reconnaitra une épidémie de cancers parmi les jeunes et surtout de très nombreuses rechutes. Il n’ira pas plus loin s’il a conseillé les injections. Mais les témoignages se multiplient

« Ceux qui ont fait 3 doses ont 1 chance / 3 d avoir un effet indésirable grave. Quand on en est à la 4e dose, c est une chance sur 2. Je viens de détecter aujourd’hui 2 leucémies sur des 3 doses. Sans parler des problèmes de règles : absence/ hemorragies. »

https://t.co/HNErMGEiaG

« Le vaccin covid d’un célèbre médecin a-t-il aggravé son cancer? » « Ce promoteur de la vaccination depuis toujours soupçonne qu’il pourrait être une rare et malheureuse exception. » Publié dans

@TheAtlantic

, média mainstream de centre gauche américain. fr: https://www-theatlantic-com.translate.goog/science/archive/2022/09/mrna-covid-vaccine-booster-lymphoma-cancer/671308/?utm_source=apple_news&_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=en

  • Le 22 septembre de l’année dernière, Michel Goldman, un immunologiste belge et l’un des champions européens les plus connus de la recherche médicale, est entré dans une clinique près de chez lui, a retroussé sa manche et s’est fait vacciner le bras. Il savait qu’il en aurait besoin plus que la plupart.
  • Quelques semaines plus tôt, Michel, 67 ans, était allé voir son frère cadet, Serge, chef du service de médecine nucléaire à l’hôpital de l’Université libre de Bruxelles, où les deux hommes sont professeurs. Michel avait des sueurs nocturnes et il pouvait sentir des ganglions lymphatiques enflés dans son cou, alors son frère l’a amené pour un scanner corporel complet. Lorsque les images sont parvenues à l’ordinateur de Serge, elles ont révélé une poignée de taches d’encre, regroupées près de l’aisselle gauche de Michel et courant le long de son cou. C’était un cancer du système immunitaire, un lymphome.
  • Compte tenu de son propre domaine d’expertise, Michel a compris que cela signifiait qu’il serait bientôt immunodéprimé par la chimiothérapie. Avec un autre hiver en route – et peut-être une autre vague d’infections par le SRAS-CoV-2 – cela signifiait qu’il n’avait qu’une fenêtre d’opportunité étroite dans laquelle son corps répondrait pleinement à la vaccination contre le COVID. Après avoir reçu deux doses de Pfizer le printemps précédent, Michel est rapidement allé chercher sa troisième. S’il était sur le point de passer des mois à absorber du poison alors qu’il tentait de vaincre un cancer mortel, il aurait au moins la meilleure protection possible contre la pandémie.
  • En quelques jours, cependant, Michel se sentait encore plus mal. Ses sueurs nocturnes sont devenues beaucoup plus intenses et il s’est retrouvé, tout à fait hors de propos, à faire des siestes l’après-midi. Plus inquiétant encore, ses ganglions lymphatiques étaient encore plus enflés qu’auparavant. Il s’est de nouveau entretenu avec Serge et ils ont organisé un autre scan corporel pour le 30 septembre, six jours avant que Michel ne commence son traitement contre le cancer. Une fois de plus, il s’est assis dans la salle d’attente de radiologie pendant que son frère attendait que les images apparaissent sur son ordinateur.
  • Les sourcils broussailleux de Serge se sont froncés lorsqu’il a parlé avec Michel après avoir vu les scans. (« Je me souviendrai toujours de son visage, c’était tout simplement incroyable », m’a dit Michel.) Les images montraient un tout nouveau barrage de lésions cancéreuses – tellement de points qu’on aurait dit que quelqu’un avait déclenché des feux d’artifice dans le corps de Michel. Plus que cela, les lésions étaient maintenant proéminentes des deux côtés du corps, avec de nouvelles grappes fleurissant dans l’aisselle droite de Michel en particulier, et le long du côté droit de son cou.

Et puis l’allaitement maternel, c’est l’aliénation de la mère donc c’est anti féministe et à proscrire. Merci au vaccin de lutter ainsi pour l’émancipation des femmes.

Des traces d’ARNm du vaccin #COVID19 ont été détectées dans le lait maternel de certaines femmes allaitantes. La prudence s’impose en ce qui concerne #breastfeeding les nourrissons de moins de six mois au cours des deux premiers jours suivant la vaccination maternelle contre la COVID-19. #Research https://ja.ma/3UIKEjS #Research

La mère a été contrainte de prendre le vaccin sous la menace de ne pas être autorisée à accoucher à l’hôpital. Baby s’est retrouvé à l’hôpital Great Ormond Street où les médecins n’avaient « aucune explication » sur ce qui n’allait pas.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Les injections font vieillir les cellules à une vitesse accélérée, facilitent les cancers , une étude japonaise préconise un adjuvant anticancéreux si l’on veut POURSUIVRE LES VACCXXX

  1. Christophe Nicolas dit :

    Les vaccins sont mauvais pour la santé et chaque fois qu’on peut se prémunir d’une maladie par un bon environnement en terme de nourriture, de logement et de bonnes pratiques alors il faut arrêter la vaccination qui est la méthode préférée des exploiteurs car elle permet de maintenir les gens dans des conditions précaires. Le mauvais esprit peut faire d’un remède, l’objet de votre exploitation si vous n’y prenez pas garde et on n’y prend pas garde lorsqu’on prétend que l’âme n’existe pas ou que la fatalité gère tout.

    Aimé par 1 personne

  2. K2r dit :

    Il semble préférable d’éviter toutes ces saloperies, plutôt que de prendre poison et contre-poison.

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Les injections font vieillir les cellules à une vitesse accélérée, facilitent les cancers , une étude japonaise préconise un adjuvant anticancéreux si l’on veut POURSUIVRE LES VACCXXX MERCI LE BLOG DE GIBERTIE – PAGE GAULLISTE DE RÉINFORMA

  4. Ping : La France de Macron a de bien étranges amis….: les USA se réjouissent du sabotage des gazoducs et ZELENSKY menace d’extermination la population civile russe de Donbas – Titre du site

  5. Ping : La France de Macron a de bien étranges amis….: les USA se réjouissent du sabotage des gazoducs et ZELENSKY menace d’extermination la population civile russe de Donbass – Titre du site

  6. Michel C dit :

    Ce pauvre petit n’a pas mérité ce qui lui arrive par la bêtise des hommes.
    Honte à ceux qui promeuvent ces vaxxins sous la contrainte.

    J’aime

  7. Ahmed Allor dit :

    Je retiens que Huaier (Trametes Rubiniophilia Mur.) a un effet boeuf contre le cancer, cet extrait de champignon (très commun en Chine apparemment ?) semble un anti cancer puissant et efficace…
    J ai trouvé sur le net un grand nombre de publication scientiphyques qui en attestent…
    C’est bizarre, rien nulle part ? Pas de bruit sur ce traitement?
    J ai vérifié la toxicité: apparemment , comme l’artemisia annua, pas de toxicité…
    Ce qui me fait penser que c’est bien une solution efficace , c’est qu’il est impossible de s’en procurer ! En vente nulle part, pourtant utilisé en médecine traditionnelle chinoise depuis la nuit des temps!
    Auriez vous des infos M. Gibertie sur ce traitement apparemment miracle?

    J’aime

  8. Ping : SURMORTALITE RECORD DANS LES EHPADS EN 2022: Rivotril? Doses de rappel? ce n’est ni la canicule ni la covid et c’est pire qu’en 2020… – PAGE GAULLISTE DE RÉINFORMATION . LES MÉDIAS NOUS MANIPULENT ET NOUS MENTENT, SACHONS TRIER LE BON GRA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s