ROULER DANS UNE BOMBE INCENDIAIRE pour sauver la planète

UNE batterie de véhicule électrique c’est, en tonnes de terre remuées: lithium => 11,34 T Cobalt => 13,6 T Nickel => 2,27 T Cuivre => 22,7 T et cet hiver les allemands rechargerons pour 40% ….au charbon Lutter contre la pollution sols, pesticides, produits chimiques…oui

4000 voitures électriques qui s’embrasent dans un cargo au milieu de l’Océan …

Une voiture qui s’enflamme plus de trois semaines après son arrivée à la casse, 17 000 litres d’eau, la construction en urgence d’un mini-bassin pour immerger les batteries électriques : l’incendie d’une Tesla début juin a pris de court les pompiers du district de Sacramento. Éteint, le feu n’arrêtait pas de reprendre. Même après avoir renversé la voiture sur le côté et dirigé l’eau directement sur les batteries.

Pas besoin de chercher loin, les incendies de voitures électriques sont très médiatisés à l’étranger, on les voit partout. Ils sont souvent très impressionnants, et ultraviolents étant donné que les batteries lithium-ion sont très denses en énergie. Elles flambent de manière violente et persistante. La popularité croissante des voitures électriques force les pompiers à affronter des incendies d’une violence et d’une ténacité aussi inusitées que spectaculaires.

En fait, les incendies de batteries lithium-ion dans les voitures électriques sont beaucoup plus difficiles à éteindre que les incendies de gaz, et la plupart des pompiers ne savent pas comment éteindre les incendies de véhicules électriques, qui sont relativement nouvelles. Étant donné que les batteries des véhicules branchés sont essentiellement leur propre source de carburant, elles peuvent brûler pendant des heures et être extrêmement difficiles à refroidir pour les pompiers.

https://www.frandroid.com/produits-android/automobile/voitures-electriques/1343831_pourquoi-les-incendies-de-voitures-electriques-sont-impressionnants-mais-heureusement-rares

A Paris 149 bus électriques ont été retirés de la circulation en avril 2022 suite à un incendie « à proximité de l’arrêt Bibliothèque François-Mitterrand, dans le XIIIe arrondissement ».

Le développement des véhicules électriques donne du fil à retordre aux spécialistes de l’assurance des navires de transport. « Les batteries lithium-ion ont un impact croissant sur la sécurité du transport maritime avec un certain nombre d’incendies », alerte un rapport d’AGCS, l’entité spécialisée dans la couverture des grands risques industriels de l’assureur allemand Allianz.

Parmi les derniers accidents spectaculaires, figure l’incendie du navire « Felicity Ace » cette année . Le navire a fini par couler en mars, emportant notamment par le fond des voitures des marques Porsche et Audi. En tout, quelque 4.000 véhicules coûtant entre 400 et 500 millions dollars ont ainsi été perdus. Même si la cause exacte du départ de feu reste inconnue, les batteries lithium-ion des véhicules électriques sont soupçonnées d’avoir contribué au naufrage.

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/lincendie-de-vehicules-electriques-un-nouveau-defi-pour-les-assureurs-1408725

Le Felicity Ace, un cargo d’une longueur de 200 mètres, est en proie aux flammes depuis plusieurs jours alors qu’il transporte environ 4000 véhicules de luxe. L’incendie s’est déclaré alors qu’il naviguait au large des Açores. La marine portugaise a été en mesure d’évacuer les 22 membres d’équipage, mais les voitures sont quant à elles toujours en train de brûler.

LES BATTERIES DES VOITURES ÉLECTRIQUES ONT PRIS FEU

Tous les modèles appartiennent au groupe Volkswagen. Selon les estimations, 1100 Porsche se trouvent sur le Felicity Ace. Près de 200 Bentley sont également présentes, tout comme un parc de véhicules Lamborghini et Audi. Pour ce dernier cas, il pourrait s’agir plus précisément de la référence E-tron Sportbacks. Le cargo était censé rallier les États-Unis depuis l’Allemagne. La valeur marchande des voitures perdues dans l’incendie pourrait dépasser les 150 millions de dollars

Selon un capitaine portugais interrogé par Reuters, l’intervention sur le cargo pour tenter de sauver une partie de la cargaison qui peut encore l’être ainsi que le bâtiment en lui-même est très compliquée car la batterie d’un nombre indéterminé de véhicules électriques a pris feu, exposant les secours à un grand danger.

Pour l’heure, on ne sait pas encore si ce sont ces même batteries qui ont déclenché le départ d’incendie sur le Felicity Ace ou si l’origine du feu provient d’ailleurs. Si la situation est jugée stable, “le navire brûle d’un bout à l’autre” et “tout est en feu à environ cinq mètres au-dessus de la ligne de flottaison”, apprend-on d’un gradé de la marine portugaise.

Il reste que les véhicules électriques ou les batteries équipant les véhicules électriques sont potentiellement dangereux.

L’incendie d’un véhicule électrique en Californie, une Tesla, a nécessité 17000 litres d’eau pour l’éteindre note Le Point : « l’incendie d’une Tesla début juin a pris de court les pompiers du district de Sacramento. Éteint, le feu n’arrêtait pas de reprendre. Même après avoir renversé la voiture sur le côté et dirigé l’eau directement sur les batteries. On ne s’attendait pas à rencontrer tant de défis  pour maîtriser les flammes, indique Parker Wilbourn, capitaine de sapeurs-pompiers dans l’agglomération californienne…Il est aussi fréquent que des batteries prennent à nouveau feu plusieurs heures, voire plusieurs jours, après l’incident initial, à cause d’un phénomène dit d’emballement thermique  qui peut se produire dans les batteries lithium-ion endommagées ».

Le Point ajoute d’ailleurs que pour éviter les incendies, l’agence des logements sociaux de New York a interdit tous les véhicules équipés d’une batterie électrique à l’intérieur des appartements comme les trottinettes, vélos électriques ou batteries de vélos électriques.

Nous avions publié il y a quelques jours un article sur les dangers de la voiture électrique pour la planète et des dégâts énormes qu’elle va causer à l’environnement (Généraliser la voiture électrique, un non sens écologique).

On déplace donc le problème de la pollution dans les pays pauvres et la Chine pour l’extraction des minerais et la production recyclage des batteries. Ainsi 25% des émissions de CO2 d’un VE proviennent de sa construction contre 17% pour un véhicule thermique. Cette étude indique : « nous constatons que les véhicules électriques alimentés par le mix électrique européen actuel offrent une diminution de 10 % à 24 % du potentiel de réchauffement global (PRG) par rapport aux véhicules diesel ou essence conventionnels en supposant une durée de vie de 150 000 km. Cependant, les véhicules électriques présentent un potentiel d’augmentation significative de la toxicité humaine, de l’écotoxicité en eau douce, de l’eutrophisation de l’eau douce et des effets de l’épuisement des métaux, émanant en grande partie de la chaîne d’approvisionnement des véhicules. Les résultats sont sensibles aux hypothèses concernant la source d’électricité, la consommation d’énergie de la phase d’utilisation, la durée de vie du véhicule et les calendriers de remplacement de la batterie ». On voit que la réduction est faible par rapport aux problèmes posés par les véhicules électriques notamment dans les pays du tiers-monde.

Et quel sera le taux de recyclage réel?

« Leur durée de vie est de 1 000 à 1 500 cycles de charge/décharge et leur recyclage, qui n’est d’ailleurs souvent qu’un décyclage, ne concerne que 50 % des composants : que deviendra le reste, ces millions de tonnes annuelles de polluants non recyclés ? L’Inde et l’Afrique, déjà noyées sous les déchets électroniques de l’Occident, vont-elles devenir une immense poubelle quand on connaît le destin de beaucoup de véhicules d’occasion et d’appareils électroniques qui, sous couvert de revente d’occasion, finissent loin des yeux de l’Occident. Délicat à opérer compte tenu de la variété des métaux lourds et électrolytes utilisés, énergivore et supposant une organisation sans faille. Leur recyclage à 100 % promis par l’UE est une utopie, alors que plus des trois quarts des plastiques et 80 % des déchets électroniques ne sont toujours pas recyclés !» s’inquiète à juste titre Maxime de Blasi.

https://www.businesstravel.fr/generaliser-la-voiture-electrique-un-non-sens-ecologique.html

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour ROULER DANS UNE BOMBE INCENDIAIRE pour sauver la planète

  1. Ping : ROULER DANS UNE BOMBE INCENDIAIRE pour sauver la planète | Qui m'aime me suive…

  2. fraternel dit :

    à quand la réouverture des lignes de chemin de fer fermées?
    à quand la conscience que nous avons des pieds pour marcher au lieu de continuer à bientot agrandir les ouvertures des portes de magasins pour qu’on puisse sy engouffrer avec la voiture?
    que l’on développe les places de parking au centre ville pour les personnes à mobilité réduite soit.
    à quand des transports en commun qui désenclavent les campagnes ?
    à quand une idée simple revoir des commerces dans les villages?
    à quand l’intelligence humaine aura pris compte du coté néfaste du tout électrique greenwashing à tout va
    et à quand des pistes cyclables sécurisées et des vélos sans batteries mais avec l’effort des muscles

    J’aime

  3. Michel C dit :

    Bientôt le retour des bourricots ? Et des mouches?

    Aimé par 1 personne

  4. Gieffe dit :

    Que les véhicules électriques à batteries soient une impasse technologique en plus d’être une aberration écologique, c’est maintenant une évidence pour beaucoup d’entre nous. Mais si de simple citoyens lambda sans formation ni compétence particulière dans ces domaines sont capables de s’en rendre compte, comment une telle évidence a-t-elle pu échapper aux  » décideurs  » ? A mon avis cette fois encore, la bonne question à se poser est celle du POURQUOI. Oui pourquoi vouloir nous entrainer à toute force dans cette folie, contre toute logique et contre tout bon sens ? A qui profite le crime ? Quel en est le mobile ?

    J’aime

    • herve_02 dit :

      Faisons une expérience de pensée pour comprendre.

      Imaginons qu’il y ait beaucoup de voitures dans une ville, vraiment beaucoup de voiture et que la circulation est impossible. Et que en même temps la classe dirigeante doive obligatoirement circuler dans cette ville. Plus les voitures qui auront le droit de circuler seront chères, moins il y aura de véhicules sur les routes et plus se sera confortables pour eux.

      Ne me dites pas que la dernière porche cayenne pollue moins que mon vieux diesel qui consomme 4 litres. Mais le cayenne peut rouler dans paris et pas moi (genre entre 8h00 et 20h00 la derniere fois que j’ai regardé parce qu’à 20h01 elle ne pollue plus ! !)

      la voiture électrique avec la location des batteries est un trèès gros marché. Comme nous n’avons plus aucune industrie pour créer de la valeur c’est une création de valeur sans avoir besoin d’usine : ils achètent les batteries et nous les louent en se faisant leur 10% de marge. Comme les batteries s’usent « rapidement » il n’y aura pas de marché d’occasion pour les voitures : le rève du capitaliste, contrôler tout le marché.

      J’aime

      • Gieffe dit :

        Pertinente analyse. Par ailleurs la voiture électrique pose un autre type de problème dont très peu de gens ont conscience : j’habite dans le Grand Est, en Lorraine. Chez nous les hivers sont froids, voire très froids. Des chutes de neige soudaines et abondantes n’y sont pas rares. Imaginons nous une de ces soudaines chutes de neige, un soir vers 19heures. Des centaines voire des milliers de voitures électriques sont bloquées sur l’autoroute entre le Luxembourg et Thionville. Il fait froid, très froid. Les voitures tournent au ralenti pour avoir du chauffage. L’une après l’autre les batteries sont déchargées. Question bête : une fois la neige dégagée, comment fait on pour faire repartir des milliers de voitures électriques aux batteries déchargées ? Combien de temps dure une recharge ? Comment fait on en pratique pour amener le courant là ou on en a besoin, en quantité suffisante avec un nombre de câbles adéquat ?

        J’aime

      • Michel C dit :

        Ben le plouc en Cayenne, son tank à roulette va sentir le fumier à force de rouler dans le crottin :mrgreen:

        J’aime

      • Michel C dit :

        @Gieffe cela signifie que l’autoroute sera bloquée pendant des heures, le temps que les dépanneuses aient enlevé toutes les voitures en panne. On ne peut recharger sur place.

        Aimé par 1 personne

      • Gieffe dit :

        En effet : de très très nombreuses heures. Si plusieurs milliers de voitures sont bloquées cela ne va pas être rapide-rapide. Et puis ensuite, touts ces voitures il leur faudra des bornes pour se recharger….La patience est la plus nécessaire des vertus….

        Aimé par 1 personne

  5. Lepiaf18 dit :

    Ils peuvent toujours brasser de l’air !! Il y a toujours une solution pour ceux qui réfléchissent.
    Perso j’ai un « vieux » Diesel de 2007 (Audi A6 Allroad 3L Tdi qui n’a pas peur d’un Cayenne sur route, vu que c’est la même mécanique !), pas de FAP, etc… A tout juste 200 000 km il est à peine à mi-vie !
    Et s’il faut transiter par des Zones réglementées, ce sera avec mon Motorhome US de 1997 Euro 2 en Turbo D qui mange 16 à 20L aux 100. Il y a une dérogation permanente (merci l’UE !) pour ce type de véhicule histoire de préserver « l’industrie du tourisme !.
    Elle est pas belle la vie?
    Sinon c’est pas la voiture électrique qu’il faut bannir (les véhicules ou engins à traction électrique, ça date de plus d’ 1/2 siècle), mais juste la solution retenue pour produire et stocker l’énergie électrique pour l’alimenter. Les batterie sont une solution hautement provisoire, mais hélas on a pris plus de 10 ans de retard sur la production d’hydrogène.
    Quand on aura en Europe les moyens de produire les batteries en nombre suffisant, la technologie sera périmée !
    Comme d’hab, chez nous, nos politiques ont encore mis la charrue avant les boeufs§

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s