QUAND LA FRANCE FAISAIT …DU POUTINE

Il y a une quarantaine d’années la France violait les frontières reconnues internationalement des Comores pour permettre à Mayotte de rester française, pour y parvenir elle utilisa les mercenaires de Bob Denard et se fit condamner par l’ONU.

Poutine ne fait rien d’autre et après avoir enseigné la géopolitique pendant trente ans je peux vous assurer qu’en la matière il n’y a pas de morale mais des rapports de force…

Frontière inaliénables ? Droit des peuples à disposer d’eux mêmes ( Mayotte, Donbass)? ou droit du plus fort…

Merci à Gérard Maudrux de m’avoir rappelé cet épisode…

D’abord, en 1841, Mayotte devient tardivement française, plus de deux siècles après la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane ou la Réunion. Tandis que Mayotte devient une petite colonie sucrière jusqu’en 1886, l’esclavage y est aboli par ordonnance royale dès le 9 décembre 1846 avant le décret libérateur du 27 avril 1848. Quatre décennies plus tard, en 1887, le protectorat français s’étend sur les trois autres îles principales (Grande Comore, Mohli et Anjouan), et donc sur la totalité de l’archipel des Comores.

Le 24 septembre 1946, les Comores accèdent au statut de territoire d’outremer. En 1963, la capitale est transférée de Mayotte (Dzaoudzi) à une autre île de l’archipel, Moroni, ce que Mayotte vit comme un choc. Néanmoins, lorsque l’Assemblée des Comores vote, le 23 décembre 1972, pour l’indépendance, avec 32 voix contre 5, l’avenir géopolitique de Mayotte paraît scellé et devoir se poursuivre dans le cadre de l’indépendance de l’archipel des Comores dont elle est la « quatrième patte », l’une des quatre îles principales.

Mais, pour quelques lettrés mahorais, souvent instituteurs, et qui connaissent bien les spécificités culturelles de chaque île des Comores, c’est inacceptable. Le 22 décembre 1974, lors du référendum d’autodétermination des Comores, ils obtiennent à Mayotte un vote à 63,8 % contre l’indépendance, tandis que les trois premières îles votent oui à près de 100%. Pour les instances internationales, seul le résultat du référendum pour l’ensemble des Comores compte. Lorsque, le 6 juillet 1975, l’Assemblée des Comores proclame l’indépendance, Mayotte déclare cette décision illégale. Et la France est condamnée à plusieurs reprises car elle devrait contraindre les Mahorais à devenir indépendants dans le cadre de l’État des Comores.

Le 13 décembre 1975, la France entérine l’indépendance des Comores et laisse à Mayotte le choix de son statut : à l’occasion d’un nouveau référendum, le 8 février 1976, les Mahorais optent à plus de 99%

Le 21 octobre 1976,102 États protestent à l’ONU contre le référendum de Mayotte, considéré comme une atteinte à la souveraineté de l’État comorien. Il n’y a qu’une voix contre et 28 abstentions. Le 13 mai 1977, les Comores, membre de l’ONU, se proclament « une république démocratique, laïque et sociale ».

le président du Conseil des Comores, Ahmed Abdallah Abderamane, proclame unilatéralement l’indépendance de l’ensemble de l’archipel, le 6 juillet 1975. Il est renversé un mois plus tard par l’opposition de gauche emmenée par Ali Soilih, favorable à de meilleures relations avec la France. Le mercenaire français Bob Denard, avec l’aval de Paris, débarque ensuite pour capturer Ahmed Abdallah Abderamane, qui s’était réfugié sur son ile d’Anjouan. Au pouvoir, Ali Soilih met en place une politique socialiste et réclame à son tour que la France restitue Mayotte. De nouveau missionné par les services de renseignement français, le SDECE, Bob Denard organise un nouveau coup d’État visant cette fois à réinstaller Ahmed Abdallah Abderamane, mieux disposé à l’égard de la France depuis son exil dans la métropole. Ali Soilih est capturé le 13 mai 1978 et exécuté quelques semaines plus tard. Pendant les dix années qui suivent, Bob Denard sert comme premier conseiller Abdallah Abderamane ; surnommé le « vice-roi des Comores », il est parfois considéré comme le véritable homme fort du régime. Très proche de l’Afrique du sud, qui finance sa « garde présidentielle », il permet à Paris de contourner l’embargo international visant le régime d’apartheid via Moroni. 

La souveraineté de l’Union des Comores selon les Nations unies
14 résolutions des Nations unies sur « la question de l’île comorienne de Mayotte » entre le 21 octobre 1976 et le 28 novembre 1994 réaffirmant la souveraineté de la République fédérale islamique des Comores sur l’île de Mayotte

http://www.gisti.org/spip.php?article2495

Le 11 juillet 2001, le Parlement vote une loi faisant de Mayotte une collectivité départementale..

La francisation géopolitique de Mayotte génère de multiples conséquences, notamment sur le plan démographique, qui, à leur tour, peuvent avoir des effets géopolitiques.

Actuellement nos compatriotes de Mayotte redoutent une invasion migratoire venue des Comores qui bouleverse la structure démographique et leur appartenance à la France.

https://www.cairn.info/revue-outre-terre1-2005-2-page-515.htm

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour QUAND LA FRANCE FAISAIT …DU POUTINE

  1. Ping : LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE:QUAND LA FRANCE FAISAIT …DU POUTINE – Titre du site

  2. K2r dit :

    Un rappel très intéressant. Au passage, comme aurait dit Mongéneral, ça nous coûte plus que ça ne nous rapporte, sans compter sur les problèmes spécifiques d’immigration sauvage. Mais ça doit profiter à certains.

    J’aime

  3. Michel C dit :

    Le rapport de force est habillé par un double-standard en moraline pure.
    Ou comment ruiner la France.

    J’aime

  4. Ping : QUAND LA FRANCE FAISAIT …DU POUTINE | Qui m'aime me suive…

  5. Jean Sentrais dit :

    Passionnante, cette histoire occulte des Pieds nickelés français, un peu corsaires de la Couronne, un peu ministres du Royaume en perdition !

    Quant au Tsar de Moscou, il est utile de rappeler qu’il est l’héritier d’une valeur millénaire de toutes les Russies : la parole donnée prime. Ce fut peut-être l’unique valeur cardinale de l’ex URSS.

    Vous pouvez en considérer l’importance dans le droit français : un accord oral présente une valeur fondatrice de toute relation humaine. Il suffit d’apporter la démonstration de l’existence d’un tel accord, par quelque moyen que ce soit. Car, il ne peut être retenu en droit, l’absence d’un accord écrit pour nier l’existence et la valeur d’un accord oral. C’est cela l’Europe continentale, basé sur le droit romain antique !

    Ainsi, Vladimir Poutine reçut des USA leur parole qu’ils ne chercheraient à agrandir l’Otan. Or, les USA avaient vite considéré qu’à défaut d’accord écrit, leur parole ne valait rien.

    Voyez là l’outrage fait à la Russie !

    Lassé des avanies US, Vladimir Poutine (certainement conseillé par la Chine) entreprit d’engager et de mener « une politique du fait accompli ». Sans se trahir, sans se parjurer.

    En décidant de la paix au Donbass, en reconnaissant les Populations historiques russophones et en signant leur droit à l’indépendance, il défie les USA d’une façon très paradoxale :

    -« J’ordonne la paix par ceci ! Oseriez-vous la guerre par cela » ?

    La guerre d’Ukraine n’aura pas lieu.

    J’aime

  6. Nathalie Guenec dit :

    Bizouxxxxxxx

    >

    J’aime

  7. Carolyonne89 dit :

    A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Critiquer la Russie est facile, mais il est bon parfois de rappeler quelques souvenirs de l’histoire des pays occidentaux donneurs de leçons.. là en l’occurrence il s’agit de la France, mais il y en a eu bien d’autres..

    J’aime

Répondre à Greg Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s