L’Inde montre le chemin ; une action au pénal contre les empoisonneurs et le philanthrope toxique

Elle s’est débarrassée du variant en soignant avec l’ivermectine  et règle ses comptes

Haji Shaikh president du Human rights council of India  vient de déposer une plainte au pénal contre tous ceux qui ont tenté d’empêcher les médecins de terrain  de combattre victorieusement le variant delta dans son pays. L’Inde a massivement utilisé l’ivermectine mais la désinformation , les pressions ont freiné son adoption dans certains Etats du pays. Aujourd’hui l’Inde compte moins de nouveaux cas par million d’habitants que la France. La bas la preuve est faite que l’ivermectine est bien la solution.

Dans une action attendue depuis longtemps contre le syndicat du vaccin, les responsables de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les grandes entreprises technologiques et pharmaceutiques concernant leurs actions douteuses liées à la pandémie de Covid-19, le secrétaire général du Conseil de sécurité des droits de l’homme a déposé une plainte officielle contre le vaccin.

Dans sa plainte de 132 pages (lire tous les documents ci-dessous), le plaignant a donné toutes les preuves des crimes commis par le Syndicat du Vaccin supposé être dirigé par Bill Gates.

Le Plaignant a demandé à l’Association du Barreau indien de représenter son cas devant toutes les instances.

L’Association du barreau indien a déjà intenté  une action en justice contre la scientifique en chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Soumya Swaminathan pour son rôle dans la diffusion de la désinformation et la suppression des données sur l’utilisation de l’ivermectine pour traiter le COVID-19.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’Inde montre le chemin ; une action au pénal contre les empoisonneurs et le philanthrope toxique

  1. Charles dit :

    J’ai bien peur que ce soit une anarque qui tente d’usurper la fonction de l’OHCHR.

    Dans les documents, il est fait état de l’Human Rights Security Council – mais le nom officiel est Human Rights Council (c’est d’ailleurs bizarre, ce nom de Conseil de sécurité des droits humains, on mélange les conseils de sécurité à des fins militaro-pacifiques et les droits de l’homme). Idem pour le HRSC et l’OHCHR.

    S’agit-il d’une obscure fondation ? Le site dédié n’est pas le site officiel du Conseil des droits humains – ce qui pour moi est un indice fort d’une arnaque.

    Désolé de casser l’enthousiasme. Mais sans le poids des Nations Unies… je n’y crois pas un instant.

    J'aime

  2. atmaprana dit :

    Bravo à l’Inde de se dresser contre le mensonge et la corruption.

    J'aime

  3. rikubaria dit :

    Les indiens ont plus de bon sens et de courage que l’Europe…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s