Un peu de vérité ne fait pas de mal

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Le Figaro de ce matin, à la suite de l’assassinat de Samuel Paty par un islamiste, publie sur deux pages, 18 et 19, le grand entretien de M. Guillaume Perrault avec M. Jean-Eric Schoettl, ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel. Cet entretien renoue avec un principe noyé dans le vacarme de l’indignation, la grandiloquence et les annonces tonitruantes: celui de respect de la vérité. Il s’adresse au lecteur en adulte responsable, contrairement à la grande explosion politico médiatique, aussi flamboyante qu’éphémère.

Depuis quarante ans, la mise en place au nom de l’Etat de droit d’un épais carcan de normes et de jurisprudences, en provenance de la cour européenne des droits de l’homme, du Conseil constitutionnel, plus récemment de la  cour de justice de l’Union européenne paralyse l’action publique en matière de sécurité et notamment de lutte contre le terrorisme, mais aussi de maîtrise des flux migratoires.

Le juriste montre, exemples…

Voir l’article original 291 mots de plus

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s