Pendant ce temps…. Des milliers d’esclaves meurent aujourd’hui chez les Saoud et les Frères musulmans du Qatar pour préparer votre Coupe du Monde…Des enfants sont réduits en esclavage pour votre vélo électrique et votre grosse suv au lithium

Tous se lamentent sur le sort de Danièle Obono mais pas un ne prendra la défense des vrais esclaves de 2020. Ils attendent la future coupe du Monde avec impatience et achètent d’énormes SUV hybrides ou électriques

Pendant ce temps…. Des milliers d’esclaves meurent aujourd’hui chez les Saoud et les Frères musulmans du Qatar…

L’Arabie saoudite, l’un des pays les plus riches du monde, maintient des centaines, voire des milliers de migrants africains enfermés dans des conditions odieuses qui rappellent les camps d’esclaves de la Libye dans le cadre d’une campagne pour arrêter la propagation de Covid-19, une enquête du Sunday Telegraph  a a trouvé. 

Des images graphiques de téléphones portables envoyées au journal par des migrants détenus à l’intérieur des centres de détention montrent des dizaines d’hommes émaciés paralysés par la chaleur arabe, torse nu en rangées serrées dans de petites pièces aux fenêtres grillagées. 

Une photo montre ce qui semble être un cadavre enveloppé dans une couverture violette et blanche au milieu d’eux. Ils disent que c’est le corps d’un migrant qui est mort d’un coup de chaleur et que d’autres ont à peine assez de nourriture et d’eau pour survivre.
 
Une autre image, trop graphique pour être publiée, montre un jeune homme africain pendu à une grille de fenêtre dans un mur intérieur carrelé. L’adolescent s’est suicidé après avoir perdu espoir, disent ses amis, dont beaucoup sont détenus depuis avril.  

Les migrants, dont plusieurs affichent des cicatrices sur le dos, affirment être battus par des gardiens qui leur lancent des insultes raciales. «C’est l’enfer ici. Nous sommes traités comme des animaux et battus tous les jours », a déclaré Abebe, un Éthiopien détenu dans l’un des centres depuis plus de quatre moi
s.  

Les migrants sont marqués après avoir été battus par les gardes CRÉDIT : Telegraph exclusif

https://www.telegraph.co.uk/global-health/climate-and-people/investigation-african-migrants-left-die-saudi-arabias-hellish/?fbclid=IwAR3SVwSzripul–URselqsO04S3mlffSvmUPHv5rOolziJwVLJwlg9XVAgQ

Comme d’autres États du Golfe, le Qatar a en effet des lois sur le « parrainage », qui ont fait l’objet de larges critiques qui les considèrent comme un « esclavage contemporain », un esclavage de facto qui touche plus d’un million de travailleurs migrants.

Le Mondial 2022 de football fait encore couler beaucoup d’encre.

Ce dernier aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022, parce que les footballeurs « ne peu(ve)t pas jouer au football en juin et juillet au Qatar ». La main d’oeuvre immigrée, par contre, peut travailler sous la chaleur du pays du Golfe en plein été. Pour accueillir les 1,5 millions de supporters attendus, les droits de l’Homme sont laissés de côté au profit d’une construction rapide réalisée par des travailleurs exploités.

Il y a deux ans, l’ONG Amnesty International attirait l’attention sur la préparation du tournoi mondial dans un rapport alarmant intitulé “The ugly side of the beautiful game” (“le côté hideux du beau jeu”). On y découvrait alors des conditions de travail déplorables pour des migrants venus d’Asie du Sud, qui représentent plus de 90% de la main d’œuvre qatarienne. D’autres rapports de l’ONG Human Rights Watch évoquent ces mêmes conditions et s’insurgent du manque de transparence des autorités concernant les décès de plusieurs ouvriers.

 Le 24 mars, l’ONG Sherpa annonçait porter plainte contre une filiale du groupe de BTP français Vinci qui officie sur les chantiers qataris. L’ONG porte plainte « pour les infractions de travail forcé, réduction en servitude, et recel contre Vinci Construction Grands Projets (VCGP) et les dirigeants français de sa filiale Qatarie (QDVC), commises à l’encontre des migrants employés sur leurs chantiers au Qatar. »

https://information.tv5monde.com/info/mondial-2022-des-ouvriers-reduits-en-esclavage-au-qatar-25602

.Des enfants sont réduits en esclavage pour votre vélo électrique et votre grosse suv au lithium

Aucune des entreprises citées dans le rapport n’a pris des mesures suffisantes pour se conformer aux normes internationales. Et ce, alors même qu’elles sont toutes averties des risques en matière de droits humains et des atteintes à ces droits liés aux activités d’extraction du cobalt en RDC.

L’UNICEF estime que près de 40 000 garçons et filles travaillent en tant que mineurs artisanaux dans le sud de la RDC, pour la plupart à l’extraction de cobalt. Certains mineurs artisanaux utilisent des burins et des outils manuels pour creuser des puits de plusieurs dizaines de mètres de profondeur, souvent sans aucune autorisation. D’autres trient les roches riches en minerai de cobalt à la surface. Nous avons rencontré un garçon qui était descendu dans les puits miniers, mais la plupart des enfants travaillent à la surface, tamisant les roches et les résidus miniers, à la recherche de morceaux de minerai qu’ils trient, puis lavent.

Qu’ils descendent dans les puits, qui ne sont pas consolidés et s’effondrent facilement, ou trient et tamisent les résidus miniers, les dangers sont légion.

Quel contraste saisissant avec les poussières toxiques qu’inhalent les enfants, lorsqu’ils extraient le cobalt qui fait fonctionner les batteries indispensables à nos téléphones et autres appareils électroniques portables.

Ces enfants mineurs, âgés de sept ans pour les plus jeunes, vivent en République démocratique du Congo (RDC), en Afrique centrale. Étant donné que plus de la moitié du cobalt commercialisé dans le monde provient de la RDC, que 20 % est extrait par des mineurs artisanaux (ou non officiels), et que près de 40 000 enfants travaillent dans des mines de cobalt dans le sud de la RDC, il est fort probable que nos portables aient été fabriqués en recourant à la main d’œuvre infantile.

Pourtant, les fabricants de téléphone – des marques internationales comme Apple et Samsung – refusent de nous dire si des enfants travaillent au sein de leurs chaînes d’approvisionnement en cobalt. Il est de leur responsabilité de vérifier leurs chaînes d’approvisionnement et d’agir en cas de travail des enfants, afin de montrer l’exemple à suivre au reste de l’industrie.

Il est fort probable que le cobalt extrait de mines par des enfants soit utilisé dans les batteries de voitures électriques.

Les véhicules électriques sont à la traîne par rapport à d’autres secteurs en ce qui concerne les pratiques liées à leurs batteries.

https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/cobalt

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pendant ce temps…. Des milliers d’esclaves meurent aujourd’hui chez les Saoud et les Frères musulmans du Qatar pour préparer votre Coupe du Monde…Des enfants sont réduits en esclavage pour votre vélo électrique et votre grosse suv au lithium

  1. fraternel dit :

    boycott de cette coupe du monde les footballeurs devraient etre mis au courant de cette horreur et refuser de jouer tant qu’il n’y aura pad d’amélioration et notre président fan de foot et notre ministre des qu’en pensent t’ils il faudrait couper totue relation diplomatique avec ce pays et les autres du genre
    avertissons le plus grand nombre de personnes et pourquoi ne pas lancer une pétition?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s