Etude Recovery : comment la fondation Bill Gates a financé le suicide des malades anglais à l’hydroxychloroquine

La plaisanterie macabre continue, au moment où éclate  le scandale de Surgisphère  et de ses études foireuses  , la presse se réjouit de l’arrêt de l’étude britannique « recovery ». Un autre scandale ; les Anglais ont suicidé les malades en donnant des doses considérés comme quasi létales en France.

Cette étude est entre autres financée par la Fondation Bill Gates, qui subventionnait également l’hôpital Brigham and Women’s à Boston( Lancetgate).

Les doses d’hydroxychloroquine données aux patients au protocole de l’étude Recovery, sont de 2400mg HCQ dans les premières 24h et 9600mg d’hydroxychloroquine pour l’ensemble du traitement. L’AMM en France considère le taux de surdosage est de 25mg/kg de HCQ soit pour un patient de 75kg, 1875mg pour une journée et impose une hospitalisation au service d’urgence. Cette posologie dans l’essai français hors AMM est de 600mg par jour pour un adulte testé positif au SRAS Cov2.

📍Ce n’est pas la peine d’aller plus loin dans l’analyse de cette étude qui prescrit des quantités considérées comme sur-dosage par notre propre ANM et entrainent d’être hospitalisé immédiatement. Même sans être positif à la Covid 19 vous vous retrouverez directement à la case Urgence. (M Plaza)

Le professeur Perronne dit :
« la dose maximum autorisée par l’AMM (Autorisation de mise sur le marché) est de 3 comprimés à 200 mg par jour. Avec Recovery, c’est 12 comprimés le premier jour »

4fois plus !  Ce que prennent les candidats au suicide .

Ajoutons le nombre spectaculaire de cardiaques  (25%) qui auraient du être exclu de l’étude …

Des malades âgés et très malades , placés sous oxygène (76% des patients qui nécessitent un apport en l’oxygène, avec 27% de diabétiques, 27% de malades avec des problèmes cardiaques et 22% avec des affections pulmonaires.)

La seule surprise dece suicide organisé : les Anglais ont la peau dure ! seulement 25% de morts parmi les hospitalisés (18% en France ) .

Certains estiment que tout a été fait pour que l’étude sur le traitement à base d’ hydroxychloroquine ne marche pas. Pire, il y aurait eu peut-être une confusion entre l’hydroxychloroquine et les hydroxyquinolines dans l’étude, selon l’hypothèse du professeur Christian Perronne, spécialiste des maladies tropicales et des maladies infectieuses émergentes. En effet, Martin Landray, le directeur de l’étude britannique avait indiqué sur FranceSoir que « les doses choisies sont en ligne avec les dosages utilisés pour d’autres maladies telles que la dysenterie amibienne ». Sauf que, le traitement de cette maladie « repose sur une association d’hydroxyquinolines, le tiliquinol et le tilbroquinol, dont le nom commercial est l’Intétrix », selon Perronne cité par FranceSoir.

« C’est bien la première fois que j’apprends qu’on utilise l’hydroxychloroquine dans la dysenterie amibienne, en plus à dose super-toxique pour l’homme », a-t-il indiqué sur FranceSoir. Par ailleurs, l’Indian Council of Medical Research (ICMR) avait écrit à l’OMS, en alertant sur les doses insensées d’hydroxychloroquine administrées aux malades dans l’étude ReCovery.

https://www.newindianexpress.com/nation/2020/may/29/icmr-writes-to-who-disagreeing-with-hcq-assessment-officials-say-international-trial-dosage-four-ti-2149702.html?fbclid=IwAR3UrNuZCcuQn9FI8k2QRIsHL-5T0SK-DI11cQMHRWXW17IvP7QhOu4fb_M

NEW DELHI: Après que le ministère de la Santé de l’Union a exprimé des réserves au sujet de l’avis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de suspendre l’utilisation de l’hydroxychloroquine (HCQ) dans le traitement des patients COVID-19, maintenant, l’agence gouvernementale indienne ICMR (Indian Council of Medical Research) supervise le pays La réponse à la pandémie de coronavirus a également écrit à l’OMS en citant des différences dans les normes de dosage entre les essais indiens et internationaux qui pourraient expliquer les problèmes d’efficacité du HCQ dans le traitement des patients COVID-19.

Actuellement, selon les protocoles établis par le gouvernement indien pour traiter les patients atteints de coronavirus sévères nécessitant une prise en charge en soins intensifs, les doses de HCQ sont administrées de la manière suivante – 1er jour une forte dose de 400 mg de HCQ une fois le matin et une la nuit, suivie de 200 mg HCQ un le matin et un le soir à suivre pendant les quatre prochains jours. La dose totale administrée à un patient en 5 jours s’élève donc à 2400 mg.

S’adressant à l’ANI sous couvert d’anonymat, un responsable du ministère de la Santé a expliqué le contexte derrière l’ICMR et le ministère de la Santé en désaccord avec l’évaluation de l’OMS, le principal point étant le large écart dans les doses administrées en Inde et à l’étranger. « International in Solidarity trial COVID- 19 patients sont administrés avec – 800 mg x 2 doses de charge à 6 heures d’intervalle suivies de 400 mg x 2 doses par jour pendant 10 jours.La posologie totale administrée à un patient sur 11 jours est d’environ 9600 mg, soit quatre fois plus que la dose que nous donnons à nos patients « , a expliqué le responsable.

« Cela indique que dans notre protocole de traitement, l’efficacité du HCQ est bonne et les patients se rétablissent rapidement avec moins de dose administrée », a déclaré le responsable.

Fort du succès préliminaire observé dans le traitement des patients COVID-19 grâce à ces comprimés HCQ, le Conseil indien de la recherche médicale (ICMR) a écrit à l’OMS.

Dans une lettre par e-mail, le Dr Sheela Godbole, coordinatrice nationale de l’essai de solidarité OMS-Inde et chef de la division d’épidémiologie, ICMR-National AIDS Research Institute a écrit au Dr Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l’Organisation mondiale de la santé.

Dans une lettre, le Dr Godbole a déclaré: « Il n’y avait aucune raison de suspendre le procès pour des raisons de sécurité. »

Lorsqu’elle a été contactée par le Dr Godbole, elle a déclaré: « Un seul bras de l’essai Solidarité de l’OMS a été temporairement suspendu pendant un certain temps, c’est-à-dire le bras HCQ, les autres bras de l’essai clinique sont toujours actifs. »

Jeudi, le Dr VK Paul, membre Niti Aayog et président du groupe habilité 1 a déclaré: « Quand nous voyons les preuves actuelles de HCQ, il y a moins d’effets secondaires … Nous avons étudié le médicament HCQ de très près avec nos scientifiques et donc comme selon les dernières directives du gouvernement – le médicament HCQ peut être administré aux travailleurs de première ligne et aux patients atteints de coronavirus sévère. Cependant, ces directives seraient revues de temps en temps « , a déclaré Paul.

Même approche au Brésil:

Les représentants des plans de santé entendus par le rapport disent que les études publiées ne concernent que les cas graves, pas les cas bénins, tels que ceux qui reçoivent l’ordonnance pour prendre la substance à la maison. Les plans préconisent cette procédure pour ceux qui présentent les premiers symptômes.

Selon Pedro Batista Júnior, directeur exécutif de Prevent Senior, la majeure partie de la chaîne privée applique le protocole d’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine pour les cas bénins de covid-19, tant que l’utilisation à la maison est faite avec la recommandation et en vertu de supervision d’un médecin.

« Dans les cas d’hospitalisation les plus graves, nous avons déjà abandonné la chloroquine depuis longtemps, il n’y a aucun avantage », dit-il.

Bien qu’il n’existe aucune preuve scientifique, nous constatons qu’une utilisation précoce, dans les cas bénins, donne des résultats positifs, pour autant qu’elle soit effectuée avec surveillance « 

«Ce sont des médicaments sûrs, tant qu’un médecin prescrit et indique si le patient peut et doit prendre ou non», explique Batista Júnior.

Sur les quelque 110 000 patients confirmés ou soupçonnés du nouveau coronavirus vu par PreventSenior depuis mars, 5 400 ont reçu une ordonnance pour les substances et ont été suivis à distance tout en suivant un traitement à domicile.

« Savez-vous combien de morts? Aucun », explique le directeur exécutif de l’entreprise. « Et seulement 128 ont été admis à l’hôpital après cela. »

Distribution gratuite à Fortaleza

« Unimed Fortaleza dispose d’un protocole médical en fonction de chaque stade et de la sévérité des symptômes, avec pour objectif de guider le médecin sur la prescription du médicament », précise un communiqué publié sur le site Internet et sur les réseaux sociaux du plan de santé, à propos de la chloroquine.

Dans le cadre du plan de lutte contre la pandémie de Covid-19, à partir de ce mardi (19), Unimed Fortaleza commencera à fournir gratuitement des médicaments utilisés pour traiter la maladie « 

Selon le plan, seule la chloroquine, disponible pour retrait dans trois endroits de la ville, est accessible à toute personne ayant une ordonnance. « La décision de prescrire des médicaments appartient exclusivement au médecin. Si le client est d’accord avec le traitement indiqué, il doit signer le formulaire de consentement fourni par le médecin », dit-il.

En réponse à l’ UOL , Hapvida déclare que l’utilisation du médicament est une décision de chaque médecin, mais a défendu l’utilisation de l’hydroxychloroquine, car, « selon les observations cliniques, elle a montré des résultats positifs, en particulier lorsqu’elle est administrée dans les premiers jours des symptômes ».

L’entreprise affirme qu’elle suit « strictement » les directives d’Abramge (Association brésilienne des plans de santé médicaux).

Selon le Code de déontologie des médecins brésiliens, le professionnel a le droit « de refuser d’accomplir des actes médicaux qui, bien que permis par la loi, sont contraires aux exigences de sa conscience ».

MédicamentPosologie
ChineChloroquine500mg 2x/jour
Pays-BasChloroquine/HydroxychloroquineJ1 : 600mg (6 comprimés A-CQ 100mg), 12 heures plus tard 300mg ; J2-J5 : 300mg
IranHydroxychloroquine200mg 2x/jour
BelgiqueHydroxychloroquineJ1 : 400mg x2 ; J2-J5 200mg
Italie (Lombardie)Chloroquine/HydroxychloroquineChloroquine 500mg pendant 20jours OU Hydroxychloroquine 200mg 5 à 20 jours
USA (New York)Hydroxychloroquine+AzithromycineHydroxychloroquine 200mg 3x/jour, Azithromycine 250mg
CoréeHydroxychloroquineHydroxychloroquine 400mg/jour
IndeHydroxychloroquineProphylaxie, 400mg*2 au J1, puis 400mg par semaine
Congo RDCHydroxychloroquine+AzithromycineHydroxychloroquine 200mg 3x/jour, Azithromycine 500mg J1 puis 250mg/jour pendant 5 jours
MarocHydroxychloroquine+AzithromycineHydroxychloroquine 200mg 3x/jour, Azithromycine 500mg J1 puis 250mg/jour pendant 5 jours
RoumanieHydroxychloroquineHydroxychloroquine 400mg 2x/jour
Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Etude Recovery : comment la fondation Bill Gates a financé le suicide des malades anglais à l’hydroxychloroquine

  1. Patrick Huet dit :

    Bonsoir,
    L’information est importante et démontre à quel point ils ne veulent surtout pas d’un traitement qui guérisse.
    Dévolions encore plus fort leurs manoeuvres.
    J’ai transmis l’information dans un article sur mon site à cette adresse :
    https://www.patrickhuet.net/la-fondation-bill-gates-finance-les-fausses-etudes-sur-la-chloroquine/

    J'aime

  2. Patrick Huet dit :

    Bonjour,
    Apparemment, certains responsables du magazine Lancet sont en train de prendre conscience de leur bévue et admettent qu’ils sont contraints de passer ces études contre leur gré..
    Je vous communique le lien où je l’ai lu.
    https://fr.sott.net/article/35757-Selon-les-redacteurs-en-chef-de-The-Lancet-et-du-New-England-Journal-of-Medicine-la-puissance-financiere-de-Big-Pharma-est-telle-que-nous-sommes-contraints-de-publier-certains-articles-%E2%80%94-Et-Surgisphere-dans-tout-ca

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s