Les preuves de l’efficacité du protocole Raoult se multiplient mais l’Etat Macron confirme l’interdiction faite aux  gens de rien de se soigner

96164795_10157678212683999_8078059388935340032_n

Le nouveau décret Véran du 11 mai confirme l’interdiction à la médecine de ville de prescrire la thérapie du Professeur Raoult , les pharmaciens n’auront même pas le droit de délivrer les médicaments .

Le recours au conseil d’Etat contre le décret Véran de mars dernier n’aura finalement servi à rien .

Il existe une obsession morbide  à ne pas appliquer un protocole efficace. Depuis trois mois je consacre des heures et des heures à lire toutes les études scientifiques  et je remercie Monique Plaza des précieuses informations fournies.

Prescrite en Chine, aux États-Unis, au Brésil, en Inde, dans la plupart des pays africains, au Proche-Orient et dans certains pays d’Europe, l’HCQ est déclarée dangereuse voire mortelle par les autorités françaises. Et les journalistes suivent. L’affirmation ne résiste pourtant pas à l’analyse. Connus de très longue date, les effets secondaires sont bien contrôlés à l’IHU de Marseille.

 

1 Et pourtant ça marche!

France

Pr Djillali Annane, chef du service de réanimation médico-chirurgicale adulte à l’hôpital Raymond-Poincaré

L’étude la plus honnête sans doute : les deux groupes sont comparables : âge,  situation . Les résultats surprenants. Un tiers des malades sans hydroxychloroquine et azitromycine  sont intubés  et (ou décédés) contre seulement  9% avec la bithérapie …

L’azi seule obtient de superbes résultats:

 

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.05.05.20088757v1.full.pdf?fbclid=IwAR3porxKXWP-DVxFcUqwc5KpHFwPK7k6KRL3WeuRRtOClc6n8vMaQf-MU6Q

Chine

En conclusion, l’étude de Yu et al. est la première étude comparative solide sur un grand nombre de patients sans anomalies scientifiques critiques (par exemple, un groupe de traitement plus sévère au départ ou des patients traités dans le groupe non traité) évaluant l’effet du HCQ sur la mortalité. Dans ce contexte, la triple réduction du risque de décès associé à ce traitement a le potentiel de changer la décision de traitement des cliniciens du monde entier qui soignent des patients infectés par COVID-19

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.03.22.20040758v3

Brésil

Conformément aux protocoles établis par son collègue le docteur Marina Bucar Barjud , qui vit à Madrid, coordinatrice scientifique de l’Université de Saragosse, en Espagne, les médecins de l’hôpital régional Tibério Nunes, à Floriano, dans l’intérieur du Piauí, ont sauvé huit patients du coronavirus avec l’application d’un cocktail efficace à base d’hydroxychloroquine, d’azithromycine et de corticoïdes aux premiers stades des symptômes de la maladie.

Les nouvelles méthodes révolutionnaires pour faire face à la maladie commencent à être préparées pour être appliquées dans tout le Brésil.

https://cartapiaui.com.br/noticias/feitosa-costa/avanco-hospital-no-piaui-cura-pessoas-da-covid-19-e-esvazia-utis-com-uso-de-cloroquina-36954.html?fbclid=IwAR1MMQkO4qSz0JjSfF24-Z4figTBfPjzzovrijinaxl68BOLQWfTDrUyPLw

 

Paraguay

Le Paraguay avait décidé le 23 mars d’utiliser l’hydroxychloroquine, cet ancien médicament qui s’avère actif in vitro contre le Sars cov-2, qui prémunit ses utilisateurs atteints de lupus ou de polyarthrite rhumatoïde contre le covid-19, et dont les effets in vivo sont constatés dans diverses études cliniques observationnelles sans randomisation ni «bras».

Au vu de tout cela, L’hydroxychloroquine semble bien, notamment couplée avec l’azithromycine et le zinc, empêcher l’aggravation des troubles et réduire la mortalité.

En tout cas, la courbe de mortalité du Paraguay montre, depuis l’adoption de cette molécule tant décriée, un net infléchissement. Comme en attestent également les chiffres du suivi de 3282 patients à l’IHU (mortalité de 0,5%) et le taux de mortalité dans les Bouches du Rhône.

https://www.facebook.com/photo/?fbid=4066439150034665&set=pcb.4066492020029378&__cft__[0]=AZWlGfRgqEYWgLJcRmBQdAURFcvbkcUs7kBkFF6oSaX_A5ONlgfmCaaMmRHQOOsEi5PZfH9ZfCzwYyz739Q3ylMwi4o4WHzHz2C58GNTNsFASVystPeGj2uhB-P_8ey0jPE&__tn__=*bH-R

 

 

 

2  Alors il ne leur reste plus qu’à magouiller et interdire

 

J’attends toujours l’étude qui apportera la preuve de l’inefficacité du protocole. Nous connaissions une magouille américaine qui faisait passer juste avant leur mort les patients sans hydroxychloroquine  dans le groupe  avec . Une autre étude a fait mieux encore : mettre dans le groupe avec HCK tous les comorbides…

Etats Unis

Les données statistiques du nejm

Ce qu’ils racontent :

https://fr.news.yahoo.com/coronavirus-nouvelle-etude-efficacite-chloroquine-soigner-covid-19-090409574.html

Voici un fil conducteur sur la façon dont l’ étude observationnelle @nejm New York a été biaisée afin de masquer les avantages significatifs de l’hydroxychloroquine (HCQ) pour les patients hospitalisés.  rien de commun entre les malades traités à l’hck et les autres: la moitié souffre d’hypertension  (6%) pour les autres… La saturation en oxygène est moins bonne.

Mais surtout: les deux groupes bénéficient d’antibiotiques… 

Et pourtant , les patients COVID qui ont développé une insuffisance respiratoire à l’hôpital de NY se sont avérés 4 fois plus susceptibles de survivre lorsqu’ils étaient traités avec HCQ!

En plus mauvais état au début du traitement les patients traités avec l’hck sont intubés pour 154 sur 811 (19%), les autres sont 26 sur  274 (9%).

32% de malades intubés traités à l’hydroxychloroquine décèdent, les deux tiers des malades sans hcq 

Capture NE

https://threadreaderapp.com/thread/1259154540630364162.html?fbclid=IwAR1MMQkO4qSz0JjSfF24-Z4figTBfPjzzovrijinaxl68BOLQWfTDrUyPLw

Même problème pour une autre série statistique venue des Etats Unis

les données statistiques du jamanetwork

https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2766117?appId=scweb

Les auteurs de l’étude reconnaissent que de nombreux malades sont passés  sous HCK et azi  parce que leur état se dégradait . Ainsi  en passant sous respirateur artificiel ils recevaient  hck et azi  . Le groupe des « sans médicament » se dégonfle des cas graves  qui vont mourir dans les autres groupes. 

On découvre ainsi que  le groupe traité à l’hck + azi  compte 608 malades     non passés  par les soins intensifs ou pas  plus d’une journée. S’y ajoutént 100  patients  entrés en soins intensifs  plus d’une journée, soit un total  de  708 personnes. Pourtant ce groupe compte au final 735 patients au moment de comptabiliser les décés …

 Le traitement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine n’a commencé que très tardivement pour les malades en état très grave et dans la moitié des cas après la ventilation mécanique

 La rapidité avec laquelle les patients sont entrés dans les soins intensifs et ont subi une ventilation mécanique, souvent en même temps que l’initiation de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, ont rendu ces résultats inadaptés aux analyses d’efficacité.  Parmi les patients bénéficiant d’une ventilation mécanique et recevant de l’hydroxychloroquine + azithromycine, de l’hydroxychloroquine seule ou de l’azithromycine seule, 49,6% ont été ventilés avant ou en même temps que le début de ces traitements.

L’étude montre pourtant une efficacité de l’azithromycine

Pour le sous-échantillon de 211 patients recevant de l’azithromycine seule, l’estimation de la mortalité par point HR était de 0,56, mais l’intervalle de confiance a dépassé 1,0. Cela suggère la possibilité d’une véritable association protectrice.

 

 

 

La légende de la dangerosité…

Voici donc 70 ans que ces médicaments sont consommés dans le monde et on peut probablement parler d’au moins un milliard d’utilisateurs. Le Dr Drici l’indiquait à la journaliste du Monde dans l’entretien déjà cité : « sur la période 1975-avril 2020, soit quarante-cinq ans, 393 cas d’arythmies cardiaques tous azimuts, relatives à l’hydroxychloroquine ont été enregistrés au niveau mondial, et aucun cas de mort subite ».

En France, en réponse à l’interrogation de Martine Wonner, médecin et députée du Bas-Rhin, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) indiquait le 9 avril qu’environ 4 millions de boîtes de Plaquenil ont été vendues en France entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019. Durant ces 3 ans, la pharmacovigilance a rapporté 312 cas d’effets indésirables essentiellement oculaires et cutanéo-muqueux. Seuls 21 cas sont des effets cardiovasculaires. Enfin 3 ans, 2 décès ont été rapportés, dont 1 cas est une intoxication médicamenteuse chez un sujet prenant 6 psychotropes en plus de l’hydroxychloroquine (suicide ?). En résumé, s’agissant principalement du traitement de personnes atteintes d’une maladie chronique auto-immune grave (le lupus) qui s’attaque aux organes vitaux (entre autres le cœur), pour 4 millions de boites de médicaments, on enregistre 21 cas de troubles cardio-vasculaires et 1 ou 2 cas de décès peut-être liés à un effet du médicament.

 

https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/110520/la-dangerosite-de-l-hydroxychloroquine-une-fable-politico-mediatique?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66&fbclid=IwAR3itGzFPbu8xkxmqKX19GQJtv-5iWrFZdrbzVa0AtbRGZIptSoYTilbvKY

 

 

France

Nombreux ont été les médecins de ville choqués par l’interdiction de prescrire le traitement de leur choix dans la lutte contre le Covid-19.

Depuis fin mars, deux décrets leur interdisent en effet d’utiliser l’hydroxychloroquine, un antiviral préconisé au stade précoce de la maladie par les équipes de l’IHU Infection Méditerranée, à Marseille, dirigées par le Pr Didier Raoult.

« Laissons les médecins prescrire »

Pour répondre à « cette atteinte à la liberté de soigner », un collectif s’est créé sous le nom « Laissons les médecins prescrire ».

Le collectif s’interroge sur la polémique qui fait rage autour de l’hydroxychloriquine, une molécule vieille de 50 ans, « que l’on trouvait en libre service dans les pharmacies jusqu’en janvier dernier » sous le nom de Plaquenil, avant que le gouvernement ne leur en interdise la vente, excepté pour des patients atteints de maladies chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde.

« La mise à l’écart et d’une façon si brutale d’une molécule préconisée par une équipe française de renommée mondiale a suscité les plus vives interrogations« , expliquent les membres de « Laissons les médecins prescrire ».

D’autant que les  médecins de terrain connaissent parfaitement cette molécule qu’ils prescrivent depuis de nombreuses années notamment en prévention du paludisme.

 

3) mais eux continuent à se soigner

 

L’Etat Macron a interdit aux gueux le protocole Raoult , mais l’a massivement utilisé pour les gens qui comptent …C’est le Paris des beaux quartiers qui a le plus utilisé l’hydroxychloroquine

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=2A80FDB3EAFAB93AC26EE0F973DDDCF0.tplgfr32s_3?idArticle=JORFARTI000041858778&cidTexte=JORFTEXT000041858681&dateTexte=29990101&categorieLien=id

Nous  savons tous que les détracteurs de Raoult ont utilisé l’hydroxychloroquine  et l’azithromycine  , une étude de l’asm permet d’en savoir plus. Elle ne concerne pas les hôpitaux mais la seule médecine de ville. Les généralistes  ont precrit du doliprane à 400000 patients de plus qu’attendu, de l’azithromycine  à 100 000. Seuls 10000 malades ont pu accéder  à la thérapie interdite

https://pgibertie.com/2020/05/11/la-france-macronienne-a-interdit-aux-gueux-le-protocole-raoult-mais-elle-la-massivement-utilise/

En rire ou en pleurer ?

https://youtu.be/RIA0wKF8Q6Q

 

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les preuves de l’efficacité du protocole Raoult se multiplient mais l’Etat Macron confirme l’interdiction faite aux  gens de rien de se soigner

  1. fraternel dit :

    ce sont vraiment des guignols!il n’est de pire sourd que celui qui ne veut entendre ils devrainet méditer cette phrase nos grands spécialistes du gouvernement et du conseil scientifique quand une chose fonctionne il faut que d’autres la dénigre comment faut il encore leur expliquer que nous sommes en démocratie et qu’on laisse les médecins faire leur travail!
    Il y Aa des coups de pied au c… qui se perdent!

    J'aime

    • frankie35600 dit :

      Oui, tu as bien sûr raison sur le fond… mais la « peine » est trop légère à mon sens: cette fois, il s’agit d’homicide!…et de crime contre l’humanité! alors leur demander de réfléchir? ces pourris savent le faire…mais uniquement pour protéger leurs petits intérêts personnels. Je dis qu’il faut les empêcher de nuire, et ce par tous les moyens….(jusqu’au rétablissement de la peine de mort si nécessaire).

      J'aime

    • LANCE Jean-Jacques dit :

      Peut-être finirez vous raisonnablement par comprendre, un jour, que tout cela est conçu délibérément pour susciter surtout la peur….pour faire accepter LE VACCIN.
      A ce jour, 286 000 morts dans le monde, quasi sans traitements efficaces. Pandémie ???
      Bilan moyen annuel grippe saisonnière : 500 000 morts.
      Réfléchissez…..

      J'aime

      • faguelin1 dit :

        Tout-à-fait d’accord avec Jean-Jacques LANCE.
        Bill Gates manœuvre le pouvoir par l’intermédiaire du cabinet de conseil Bain & Company qui travaille directement à l’Elysée. L’objectif est le vaccin ARNm obligatoire probablement de la marque Moderna qui embauche beaucoup en ce moment aux USA.

        J'aime

  2. AUSSERAY dit :

    Merci de continuer votre combat. Car même avec le dé-enfermement d’Etat, il ne faut pas oublier. Pour ma part je vous soutiendrai autant qu’il est possible. Le silence ne doit pas être tu.

    J'aime

Répondre à AUSSERAY Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s