Les délires de l’extrème centre… ou la foule haineuse de M Macron

Les gens raisonnables ne sont pas chez Macron . Le deux poids deux mesures pratiqué par le Régime, ses média , sa police et sa justice sont incompatibles avec la République .

Le 17 novembre fut ma seule expérience du côté des gilets jaunes . Vers 17 heures rue de Rivoli tout était calme, je papotais  avec mon épouse et de grandes barraques habillés en CRS. Puis des cris , du bruit , attiré, je me dirige   vers une rue perpendiculaire . Un policier en civil avec lequel je bavardais quelques minutes auparavant m’interpelle: « Attention les black blocs viennent d’arriver, ils ont déja tabassé une journaliste, ils foutent votre manif en l’air »

Manifestement la police , sur le terrain, a pleinement conscience de la situation. Nous sommes repartis dégoutés et par la suite nous avons appris qu’il y avait eu des dégats dans le quartier.

Depuis je me pose cette question simple: et si le Régime laissait volontairement casser pour ne punir que les gilets jaunes .

Depuis quelques jours j’en pose une autre: et si Rodriguez avait été flingué parce qu’il filmait l’alliance de fait des blacks blocs et du Régime?

Je suis choqué par le deux poids, deux mesures qui  pousse à nommer dans la commission chargée de lutter contre les violences de l’extrème droite un député qui a  lui même frassé le crane d’un de ses collègues à coup de casque.50917083_10213597976371553_695732578228895744_n

 

 

Ce dimanche Castaner n’a pas laché  ses black blocs  à la Bastille . Il faut dire que quelques milliers ( peut être trois mille) de personnes  défilaient  pour le soutenir.

La foule haineuse d’Emmanuel Macron existe bien .

Une foulard rouge « IL A PERDU UN OEIL ? JE M’EN FOUS IL N’AVAIT QU’À PAS VENIR !

 

https://www.facebook.com/07dbee0f-8c3c-43bd-8089-75134eaccc06

 

Ce macroniste haineux a été retrouvé apr Charles Mayer:

Hier la France découvrait combien parmi les 《 foulards rouges》 , l’indignation du monde dans la voix d’un fou furieux. Je vous présente cet homme fringant notre nouvelle égérie du Nouveau Monde…

《Ex-UDF passé à l’UMP, ex-candidat balayé à Gennevilliers, ex-directeur de cabinet de Manuel Aeschlimann chassé avec fracas, ex- héros d’une émission de ta télévision d’Etat iranienne à sa petite gloire, Francis Raminé Pourbagher est EX par définition et par ambition.

Francis Raminé Pourbagher essaie-t-il de démontrer qu’il peut être à la fois un clown de la vie publique et le clone d’un homme public en perdition?

Si tel était son souhait, il gagne ici sur les deux tableaux: soutenir un passé unanimement et lourdement condamné en affirmant désirer l’imiter est une démonstration clairvoyante d’un talent clinquant de perdant permanent qui ironise ainsi sur ses propres déboires actuels et à venir.

50780476_10216439807800395_3860019007360860160_n

la haine de classe:*

 

Cette même foule haineuse du parti macronien  qui impose aux derniers lucides une police de la pensée.

La députée LREM Agnes Thill est ainsi menacée d’exclusion car elle est catholique et émet  des réserves  sur la PMA pour les femmes seules ou les couples de lesbiennes . De malheureuses réserves

L’extrème centre  est simplement extrème…

La veille  le pouvoir macronien a une fois de plus donné ordre à la police  de laisser faire les black block pour discréditer les gilets jaunes…

J’ai visionné plusieurs fois  la video de Jérome Rodriguez , il a tout décrit ycompris l’arrivée des black blocs, l’inertie de la police. Et puis il y a eu l’attentat, le déshonneur de beaucoup de politiques, de journaliste, la servilité du Parquet

 

Le propre des tremblements d’Histoire, et le moment gilets jaunes en est un, est de révéler les caractères. Et l’on voit sortir du rang et apparaître en pleine lumière, des gens que rien ne prédisposait à le faire. Pour prendre leur destin à bras-le-corps. De Gaulle disait qu’un destin c’était la rencontre des circonstances et d’un grand caractère. Il en savait quelque chose.

Manifestement Jérôme Rodrigues est l’un de ceux-là. Gilet jaune pacifique et engagé, on connaissait sa silhouette et sa barbe imposante. Il vient d’être l’objet de ce que l’on ne peut appeler autrement qu’un attentat. Toutes les vidéos et tous les témoignages démontrent que les violences dont il a été victime étaient parfaitement injustifiées, voire constituaient une tentative de meurtre. Castaner continue à se rouler dans le vomi de ses mensonges. Le parquet de Paris, qui démontre depuis plusieurs semaines qu’il ne connaît pas le sens du mot déshonneur, reste obstinément muet. Tout occupé qu’il est à protéger les délinquants qui entourent le chef de l’État, et à exécuter les ordres de Belloubet en mettant en œuvre une répression de masse contre les gilets jaunes. LE POLICIER AUTEUR DE LA TENTATIVE DU CRIME D’HIER EST PARFAITEMENT IDENTIFIABLE. IL DEVRAIT DÉJÀ ÊTRE EN GARDE À VUE. Et dire qui lui a donné cet ordre de cibler Jérôme Rodrigues.

Terriblement blessé et mutilé, Jérôme Rodrigues ne renonce pas. Il se redresse et nous le dit, exemple de courage et de détermination.
Je ne sais pas s’il connaît cette citation de Péguy, mais en tout cas, lui il la porte : « Celui qui est désigné doit marcher. Celui qui est appelé doit répondre. C’est la loi, c’est la règle, c’est le niveau des vies héroïques. »

 

Vidéo de la scène où, probablement sur ordre, les flics ciblent Jérôme Rodrigues et le tirent comme un lapin.
On voit parfaitement que les policiers ne sont pas menacés, ils sont rejoints par un autre peloton et sans aucune raison, se rapprochent rapidement du trottoir qui entoure la colonne de la Bastille. Où ils ont repéré Jérôme Rodrigues. Alors que des manifestants leur hurlent : « ne visez pas la tête », l’un d’entre eux, parfaitement visible met Rodrigues en joue et à 10 m tire en visant la tête. Le LBD avec des munitions spéciales est létal à cette distance si le projectile touche la tête.
Puis, pour faire bonne mesure les CRS saturent de gaz lacrymogène l’endroit où Rodrigues s’est effondré.

Tout ceci relève de la cour d’assises. Les auteurs de cet attentat sont parfaitement identifiables. Ils devraient déjà être tous suspendus et en garde à vue. Et dire qui leur a donné ces ordres.
Mais que voulez-vous, le parquet de Paris et son chef Monsieur Heitz regardent ailleurs. Parce que si les procureurs doivent appliquer la loi, on ne va pas s’en sortir.

« C’est toujours l’oppresseur, non l’opprimé qui détermine la forme de lutte. Si l’oppresseur utilise la violence, l’opprimé n’aura pas d’autre choix que de répondre par la violence. ». Nelson Mandela.

 

des militaires touchés

https://factuel.afp.com/oui-un-militaire-ete-blesse-montpellier-en-marge-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes-des-temoins

 

Et surtout un retour sur l’affaire du boxeur, Christophe Dettinger . Visionnez cette video

 

 

Les média sont complices de cette  escalade, ils ont dénaturé le mouvement des gilets jaunes  pour raviver la lutte des classes. A cause d’eux le mouvement des gilets jaunes  qui représentait les classes populaires et moyennes, 70% de la population,  est travesti en revendication des marges de la société.

https://pgibertie.com/2019/01/26/lettre-ouverte-aux-gens-raisonnables-a-ceux-qui-nen-peuvent-plus-des-gilets-jaunes-mais-egalement-a-ceux-qui-se-sentent-depossedes-de-leur-revolte/

safe_image

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les délires de l’extrème centre… ou la foule haineuse de M Macron

  1. Ping : Les documents et les videos qui accusent; Les gens raisonnables ne peuvent plus soutenir Macron! | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s