Best seller à Montignac Lascaux

WP_20160507_10_41_57_Pro

 

Je n’allais pas laisser de côté l’info : « Pourquoi les Gaulois ont ils peur que l’Islam leur tombe sur la tête? » s’est bien  bien vendu à MONTIGNAC lASCAUX

Hélas tous ceux qui habitent loin de la maison de la presse d’Arnaud Lienard  devront l’acheter sur Amazon

« Un pays comme le nôtre, avec la plus importante communauté musulmane et la plus importante communauté juive d’Europe, devrait éviter  de se prendre les pieds dans les tapis moyens orientaux. A défaut, les dégâts collatéraux sont catastrophiques. La France de 2015 découvre qu’elle est en guerre, mais cette guerre la concerne-t-elle ?

Les attentats prouvent que notre territoire n’est pas un sanctuaire. Sommes-nous prêts à en payer le prix ? Pire l’ennemi  se dissimule  à l’intérieur et des citoyens français assassinent d’autres Français.

Les guerres de Nicolas Sarkozy et de François Hollande valaient-elles la peine d’être menées ?

De nombreux Français s’interrogent donc sur la pertinence de nos actions en Libye et en Syrie.

Les problèmes commencèrent au milieu des années 80, quand François Mitterrand se rapprocha de la ligne politique  américaine au Proche Orient. En ce temps-là les Etats Unis soutenaient Al Qaeda contre les soviétiques et Saddam Hussein contre l’Iran. La France prêta gratuitement des avions à Saddam pour sa guerre contre l’Iran. Les Chiites se vengèrent et, iraniennes ou syriennes, les bombes explosèrent à Paris.  Dans les années 90 la France dut subir les conséquences de la guerre civile algérienne. Dans les années 2000 les bombes explosèrent à Londres et Madrid mais, pour une fois, pas à Paris. Chirac et Villepin eurent la bonne idée de ne pas nous engager dans la sale guerre irakienne.

Tout a changé et depuis près de 10ans la France intervient au sud de la Méditerranée  comme auxiliaire des Etats Unis. Les conséquences sont incalculables. Et si cette géopolitique était une des causes des fractures françaises ? »

http://www.amazon.fr/Pourquoi-Gaulois-peur-lislam-tombe/dp/B01A5CKTHQ/

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Best seller à Montignac Lascaux

  1. Xav dit :

    Effectivement, depuis Sarkozy l’atlantiste, nous avons assisté à un renversement des alliances de la géopolitique française traditionnelle : réintégration dans le commandement intégré de l’OTAN, interventionnisme dans le Maghreb et au Moyen Orient en piétinant les anciennes alliances au profit de deux blocs Qatar/Arabie Saoudite, politique américaine de déstabilisation des pays du Maghreb en lieu et place de la diplomatie d’équilibre entre états arabo-musulmans et Israël, puis plus récemment avec Hollande rupture avec la Russie et soumission à la politique Byzantine du « Sultan » Erdogan et des Frères Musulmans… J’en passe.
    Je me souviens du discours de Sarkozy au moment de son élection en 2007 (toute première intervention le soir de l’élection sur l’estrade) : je trouvais l’idée de mettre la méditerranée au centre de nos préoccupations géopolitiques plutôt intéressante. Je ne pensais pas que cette idée d’alors revêtait les réalités que nous avons finalement vécues.

    Par ailleurs, difficile d’appréhender la géopolitique indépendamment du couple monnaie/énergie dans la géostratégie américaine : un sous-jacent important à un renouveau géopolitique français et européen serait l’indépendance monétaire vis à vis du dollar, qui risque fort de prendre l’eau (monnaie d’une économie en faillite : 20 000 milliards de dette fédérale plus les en-cours de dettes privés pour un total de 40 à 60 000 milliards de $) et d’entrainer, ce faisant d’autres complications géopolitiques (tendance à la désolidarisation des BRICS vs dollar depuis 2008 => fin de la doctrine « Our money, your concern »…).

    Un programme de renouveau de la géopolitique française pourrait commencer ainsi :
    – recherche d’une alliance stratégique forte et durable avec Moscou (par exemple à l’occasion d’une paix négociée en Syrie et d’un soutien transitoire à Bachar El Assad), et plus généralement rapprochement Europe/Russie
    – construire un axe Paris-Moscou-Pékin : soutien aux grands projets TGV/Oléoduc Moscou-Pékin pour modifier la nature des rapports de forces liés aux énergies fossiles,
    – désolidarisation avec la politique étrangère américaine, sortie de l’OTAN, accompagnement poli du Brexit éventuel, renvoi du traité TAFTA dans les limbes,
    – mise à distance raisonnable des « amis » qatariens et saoudiens, et rapprochement avec l’Iran, intransigeance avec Ankara
    C’est assez iconoclaste ça aussi, non ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s