LE VACCIN PROTEGE T IL DE LA CONTAMINATION ET DES CAS GRAVES ? LES CHIFFRES D’ISRAEL

Le vaccin protège t il de la contamination? Si oui le pourcentage de contaminés vaccinés doit être inférieur au pourcentage de vaccinés dans la population

ci dessous le pourcentage de vaccinés par classe d’âge

ci dessous le nombre actuel de contaminés par classe d’âge

Des documents précédents toute personne douée de raison peut conclure en une très faible protection du vaccin pour ce qui est de la contamination en ajoutant que la part des vaccinés contaminés est sans doute sous évaluée car ils sont plus souvent asymptomatiques et se font moins tester

LE VACCIN PROTEGE T IL DES FORMES GRAVES ?

Le vaccin protège t il des formes graves de la maladie ? Si oui le pourcentage de cas graves vaccinés doit être inférieur à la part des vaccinés dans la catégorie d’âge?

Chacun constatera le faible nombre de cas graves (à multiplier par 7 pour la population de la France En majorité des plus de 60 ans Très peu de jeunes

Le vaccin protège les moins de 60 ans en divisant le risque de cas graves par trois ou 4 mais il ya très peu de cas , une quarantaine , « et combien d’effets secondaires graves . Le bénéfice risque existe t il ?

Malheureusement la protection des plus de 60ans est médiocre: 20 à 25%

(https://datadashboard.health.gov.il/COVID-19/general

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/israel-analyse-de-lefficacite-vaccinale-vie-reelle#.YQu4pP7xW0c.twitter

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour LE VACCIN PROTEGE T IL DE LA CONTAMINATION ET DES CAS GRAVES ? LES CHIFFRES D’ISRAEL

  1. mauricefisherbarham9196 dit :

    D habitude c est très clair et un travail remarquable qui est précieux dans ces temps difficile mais là je suis un peu perdu,vous pouvez refaire mais en simplifiant et en expliquant chaque tableau. Merci

    J'aime

  2. Otxoa dit :

    Bonjour. Quelles sont les sources de ces tableaux et données?
    Le 1er lien, dont on ne peut changer la langue sans maitriser celle utilisée, est inexploitable.
    Le 2ème lien, de France Soir, ne précise rien non plus.

    C’est bien dommage de ne pas avoir de références (littérature scientifique, données de Santé Publique,…) de ces informations, pour les conforter d’une part, et faire taire les nombreux potentiels détracteurs de l’autre.

    J'aime

  3. melanie dumontel dit :

    Les vaccins actuels ne permettront pas d’arrêter la propagation du virus, ils vont favoriser l’émergence de variants aux vaccins, et donc on verra d’ici quelques mois que les vaccinés ne sont pas protégés. C’est la roulette vaccinale, les nouveaux variants seront soit plus mortels soit moins nocifs, c’est le hasard des mutations qui le dira. Seul des traitements qui diminuent la quantité de virus auraient du être autorisés comme l’hydroxychloroquine, l’azythromicine, l’ivermectine, l’artemisia annua qui montrent in vitro une réduction du nombre de virus. Peut être que des vaccins comme le novavax et le sanofi qui ne se limitent pas qu’à la spicule pourront eux aussi bloquer la transmission, à vérifier en labo.

    C’est complètement ubuesque de dépenser autant d’énergie pour contraindre les gueux à accepter la piquouse d’un truc qui fait exploser les contaminations dans tous les pays qui vaccinent, qui présente une mortalité vaccinale non nulle sans compter les handicapés à vie, qui ne bloque pas la multiplication et la transmission du virus et donc sera contourné très rapidement par des variants par sélection naturelle, et en prime potentiellement il y a de gros risques de désordres immunitaires en tous genres d’ici quelques années pour les vaccinés. On peut légitimement se poser des questions car si les performances des vaccins sont bonnes pourquoi cacher le nombre de décès par classe d’age et par statut vaccinal. Cela est très cher payé pour avoir une protection qui s’évapore naturellement et qui sera complèment contournée par les variants, sans compter que l’on commence à voir que la maladie est plus grave chez les vaccinés du fait du problème des anticorps facilitateurs surtout si l’on ne vise que la spicule.
    Le plus ubuesque est d’interdire les médicaments capables de réduire la multiplication virale, au moins in vitro, et pas question de faire des tests in vivo pour promouvoir les vaccins, les fous ont pris le contrôle de l’asile.

    J'aime

  4. Ping : LE VIRUS NE RECONNAIT PAS LE PASS SANITAIRE | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s