La mort de l’Esprit Grandchamp : Anne Marie Breuil nous a quitté

 

20161209_213348_resized_1

 

Terrible nouvelle pour ce début d’année, Anne Marie est décédée hier vendredi 6 janvier d’une crise cardiaque. Nous sommes tous sous le choc tant notre amie incarnait la force de vie. Les années semblaient ne pas altérer son énergie et, à près de 80ans elle débordait d’activité. Avant Noel, elle accueillait chez elle tous les amis de Michelle Michard pour fêter les 60 ans de la petite Michou. Pendant les vacances elle profitait de ses petits-enfants. A la rentrée elle reprenait ses activités au secours catholique.
Anne Marie était une bien belle personne, discrète, généreuse, toujours disponible, jamais dans le jugement et surtout exigeante avec elle-même.
Que de souvenirs me remontent à la mémoire … Le moment est sans doute venu de rappeler sa place dans ce que fut la formidable histoire d’enthousiasme et d’amitié de la prépa Grandchamp.
J’ai rencontré Anne Marie, pour la première fois, il y a plus de trente ans.
En ce temps-là les établissements catholiques rêvaient de créer des prépas, à Versailles Alain Taverne de Saint Jean et Jean Ruez de Grandchamp étaient en concurrence. Le premier avait fait appel à moi pour lancer le projet, le second à Anne Marie. Au début de l’année les deux projets ne furent plus qu’un et pour des raisons que seuls les Eudistes peuvent comprendre, la prépa devait voir le jour à Grandchamp.
L’établissement était alors le « mauvais élève »de Versailles, un lycée technique et professionnel avec un lycée général en construction. Le pire endroit sans doute pour créer des CPGE dans une ville réputée pour ses lycées élitistes.
Mais il y avait l’Esprit Grandchamp, une extraordinaire culture maison construite autour d’un directeur peu conventionnel et audacieux, Jean Ruez. Les professeurs étaient à l’image du chef d’établissement, débordant d’empathie et capables de mobiliser leurs élèves.
Aux antipodes de l’élitisme et du conformisme…
Anne Marie incarnait mieux que quiconque cet Esprit, elle ne se drapait pas dans les bondieuseries, elle vivait sa foi au quotidien et mettait en pratique l’Amour des Evangiles dans ses relations avec les collègues et les étudiants.
Elle fut mon bras droit pour lancer la prépa et en faire une prépa différente. Elle me fit comprendre que, sociologie oblige, les meilleurs élèves iraient à Daniélou plutôt qu’à Grandchamp et qu’il allait falloir se battre… Ce fut le cas et j’en souris encore en regardant les magnifiques cursus de nos anciens d’alors …
Anne Marie m’accompagna dans la construction d’un projet original et nous fîmes ensemble de tour des prépa innovantes. Je me souviens de notre rencontre avec Alain Nonjon à Ipesup, Anne Marie fut convaincue de la nécessité de faire travailler plus , d’encadrer plus pour faire réussir des étudiants qui n’étaient pas spontanément travailleurs.
Pendant les quinze ans qui suivirent Anne Marie fut mon plus fidèle soutien et je dois l’avouer la seule personne au monde ne m’ayant jamais critiqué… Elle était à 100% « prof », jamais doctrinaire, toujours plus jeune, un modèle pour nous tous. Elle materna Olivier Defrance , elle encadra Claude Moutrille, François Delaplace et bien entendu sa complice Danielle Peret Gentil . Elle eut la bonne idée de choisir Bénédicte Bourgeois pour lui succéder. En ce temps-là le recrutement des professeurs de la prépa n’était pas confié à l’administration mais à l’équipe.
Le Grandchamp d’alors n’était pas riche, il fallait improviser, Anne Marie prit alors en charge bénévolement le service de prêt aux étudiants.
Anne Marie fut longtemps mon conseiller en com et j’en avais bien besoin, elle fut aussi notre mémoire. Des années après elle était capable, et sans le moindre effort, de se rappeler les notes, la date anniversaire et celle de la première dent, de n’importe quel étudiant.
Sans Anne Marie il n’y aurait jamais eu l’aventure autrichienne. Un moment de folie : partir avec plus de cent étudiants de première année dans un chalet autrichien pendant les vacances de février. Les bus pas toujours en état, les 12 ou 15 heures de voyage, les pistes, et Anne Marie avec son bonnet de laine colorée. Anne Marie porta l’entière responsabilité du voyage et ce ne fut pas de tout repos pour imposer plusieurs heures de travail et le couvre-feu.
Une autre époque, avant les procédures, la judiciarisation de l’école, la normalisation… Si l’expérience se prolongea plus de vingt ans, si elle survécut au départ à la retraite d’Anne Marie, elle ne résista pas à celui de Jean Ruez.
Anne Marie ne nous quitta jamais tout à fait. Les années Boubou furent celles de la montée en puissance de la prépa, sans renier l’esprit des origines. Le moment de l’ouverture sociale avec plus de boursiers que l’Université de Versailles Saint Quentin, la création de la prépa techno. …
Anne marie revenait plusieurs fois par semaine pour prendre en charge les élèves en difficulté en mathématiques : étudiants, fils ou filles de profs de Grandchamp. Elle fit des miracles, souvent gratuitement, le reste du temps pour une rétribution symbolique. Puis vint le temps où la direction lui interdit les locaux, alors elle s’effaça, discrètement, comme toujours.
Aujourd’hui la page est tournée, depuis la rentrée de septembre 2016 l’institution fonctionne d’une manière radicalement différente que je ne reconnais plus.
J’aurais tant aimé que la communauté de cœur et d’esprit existe encore pour faire face à ce moment douloureux. Mais hélas…
Les obsèques auront lieu le vendredi 13 janvier au matin à Sainte Jeanne d’Arc de Versailles
Je vous en dirai plus sur ce site
Anne Marie s’est beaucoup occupée des autres, elle était de ses personnes qui jamais ne parlent d’elles, ne se plaignent ou ne bougonne. Son engagement au Secours Catholique en témoigne plus encore.
Je ne peux penser à elle sans évoquer la belle prière de Sainte Theresa de Calcutta que je vous invite à partager  pour elle et sa famille :
« Seigneur, quand je suis affamé, donne-moi quelqu’un qui ait besoin de nourriture. Quand j’ai soif, envoie-moi quelqu’un qui ait besoin d’eau. Quand j’ai froid, envoie-moi quelqu’un à réchauffer. Quand je suis blessé, donne-moi quelqu’un à consoler. Quand ma croix devient lourde, donne-moi la croix d’un autre à partager. Quand je suis pauvre, conduis-moi à quelqu’un dans le besoin. Quand je n’ai pas de temps, donne-moi quelqu’un que je puisse aider un instant. Quand je suis humilié, donne-moi quelqu’un dont j’aurai à faire l’éloge. Quand je suis découragé, envoie-moi quelqu’un à encourager. Quand j’ai besoin de la compréhension des autres, donne-moi quelqu’un qui ait besoin de la mienne. Quand j’ai besoin qu’on prenne soin de moi, envoie-moi quelqu’un dont j’aurai à prendre soin. Quand je ne pense qu’à moi, tourne mes pensées vers autrui. Amen. »
Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour La mort de l’Esprit Grandchamp : Anne Marie Breuil nous a quitté

  1. marie-laure.huguet dit :

    Cher PatriceMême si j’ai juste croisé Anne Marie Breuil lors de fêtes à Grandchamp et n’ai pas eu la chance de la connaître vraiment, je m’associe – en tant qu’ héritière, comme tu le disais lors de ton pot de départ – à la peine de tous les collègues qui l ont connue et à la tienne particulièrement. Que 2017 nous permette de faire subsister l’esprit qu’elle a su insuffler à notre prepa. Je t’embrasse Marie Laure  (Huguet )

    Envoyé depuis mon smartphone Samsung Galaxy.

    J'aime

  2. pgibertie dit :

    Les années ont passé mais des témoignages émouvants affluent, Anne Marie a profondément marqué ses anciens étudiants et ils insistent sur une image qui me revient: Anne Marie et son combat avec la craie …

    Merci pour votre temoignage emouvant qui m’a appris un certain nombre de choses sur Mme Breuil, de revelations qui ne m’ont pas du tout surpris par ailleurs.

    Je garde un souvenir imperissable de ses cours de mathematiques et des heures supplementaires qu’elle faisait la nuit tombee avec pour seul objectif notre comprehension de sa matiere.

    Je me suis toujours demande quand elle se retournait vers nous apres avoir ecrit des tartines au tableau si la craie qu’elle avait au bout de son nez etait un subterfuge pour adoucir les rigueurs d’un probleme qui me paraissait insoluble. En tous cas, ca marchait.

    L’Esprit de Grandchamp survit dans ma memoire!

    Bonsoir, la disparition de Mme Breuil m’émeut. Je me souviens de ses éclats de voix rieurs, de son intelligence bouillonnante et affûtée derrière ses lunettes, de son sourire tous les jours, de sa patience malgré un programme lourd et des élèves pas toujours très matheux surtout en voie éco, de ses doigts blanchis à la craie, craie qui atterrissait souvent sans ses cheveux, de son pas déterminé. A l époque je n avais pas mesure à quel point elle incarnait ce qu on appelle aujourd’hui un profil atypique et finalement tellement complémentaire de M. Laplace, avec sa voix posée, son savoir certain, même en probabilité, et son col de chemise toujours boutonne haut. Pour quelqu’un qui a mis tant de cœur à l’ouvrage, avoir son cœur qui lache est peut être la plus belle des récompenses? Grâce à elle, le calcul des suites de valeur actuelle nette pour les décisions stratégiques mais aussi de la rente en économétrie avec l équipe des Nobel de Toulouse m’a été facilité. Aujourd’hui, grâce à elle, je n’ai pas peur du big data, de l’algorithme ni de la blockchain. Et demain, je sais qu elle mettra beaucoup de gaite et de simplicité dans le Cloud des ressuscités, par simple homothétie. Alors, du fond du cœur, Merci.

    Nous avons tous, je crois, le souvenir de ces profs qui nous ont marqués, aidés, impressionnés, sans lesquels nous n’y serions pas arrivés…
    Pour ma part, la majorité des professeurs qui peuplent ma mémoire sont ceux de Grandchamp.

    Quand je lis ce que Patrice a écrit, je me revois. Prendre les élèves qui n’étaient pas les meilleurs et les faire bosser pour qu’ils le donnent enfin, ce meilleur, c’est moi et c’était vous tous, les Gibus, Mout-Mout, Erika, Mich-Mich, Breuil, Rayet, Choupin, Hacker…
    A vous tous qui avaient eu confiance en nous à notre place, à Mme Breuil, merci.
    Merci pour cette belle aventure Anne-Marie et Patrice… Et grâce à vous les rêves que nous avons pu réaliser par la suite. Cyril (93-94)

    Pensée émue pour Anne Marie dont la personnalité forte et généreuse fit de ses cours de maths de vrais cours de vie. Un de ses conseils : « si à l’oral, vous ne comprenez rien au sujet, dites que vous n’avez jamais vu un truc pareil et répondez avec les bases que vous connaissez..

    je suis très triste. Anne marie m’était très chère. J’ai passé de tellement bons moments avec elle et notamment en Autriche. Tu as raison Patrice, c’était une belle personne.

    J'aime

  3. Maxime dit :

    Des pensées pour Mme Breuil ! Ses craies bien sur, mais aussi ses gâteaux partages lors de ses cours du soir, alors qu’elle même était allergique à la farine ! Une vraie gentillesse, qui nous donnait envie de l’écouter en cours et faire ses exercices, au moins par respect de sa propre implication !
    Mme Breuil merci ! Courage pour ses proches !
    Maxime 99-2001

    J'aime

  4. Delaporte dit :

    Madame Breuil était un professeur comme on aurait aimé en avoir eu plus souvent, à l’écoute, toujours positive, compréhensive et drôle avec une grande part d’autodérision (les craies etc…). Sa disparition m’attriste et votre texte me fait découvrir une part plus grande encore de la bonté de Mme Breuil.
    Patrice, merci de transmettre mes condoléances à ses proches.
    Baudouin Delaporte (sept 93- juin 95)

    J'aime

  5. Stéphanie dit :

    Une pensée pour Anne -Marie Breuil et sa famille. J’aurai aimé être là vendredi. Ce sera par la pensée. Que de bons souvenirs…
    Stéphanie (98-00)

    J'aime

  6. , dit :

    Pour ma part c est a la chorale terre entiere que j ai connu anne marie, marc et leurs enfants notamment anne cecile ceci avec mon mari jean claude cheramy. Je ne pourrai etre presente vendredi retenue aupres de ma mere mourante a lorient. Je penserai a eux .merci de me leur faire savoir
    Francoise cheramy
    ..

    J'aime

  7. pgibertie dit :

    Vous êtes des dizaines à manifester votre émotion et votre reconnaissance à notre chère Anne Marie :

    « Bien des années ont passé mais ces quelques lignes de Patrice font remonter de bien beaux souvenirs et beaucoup d’émotion; merci à Anne-Marie pour son énergie et sa bienveillance, nous gardons grâce à elle dans notre cœur cet esprit qui est, lui toujours bien vivant (Franck 90-92).

    lune pensée très tendre pour sa famille. je garde le souvenir de l’engagement total d’Anne-Marie à nos côtés, nous élèves. Une farouche volonté de nous faire progresser pour donner le meilleur de nous-même. Un exemple d’humanité.

    Une bien triste nouvelle. Toutes mes condoléances à sa famille. J’en garde le souvenir d’une prof passionnée, rigoureuse et mue par l’envie de transmettre ses connaissances. Elle fait partie de ces professeurs dont on garde un souvenir impérissable

    Je suis très attristée par cette nouvelle, c’était une femme exceptionnelle ! Je me souviendrai longtemps de son énergie débordante et de sa générosité. Un grand merci à Madame Breuil !

    Anne-Marie a été un pilier de Grandchamp ! en infatigable fourmi, elle a donné, encore et encore, pour les élèves et les étudiants. A 75 ans, on la voyait encore avec son gros cartable.

    Chers Pierre, Christine, Marielle, Catherine, et Marc, Nous garderons tous en mémoire le bout du nez plein de craie, les rires éclatants, le ski en Autriche durant des années. Tous, nous nous souviendrons surtout avec une immense gratitude et autant d’admiration de ses convictions, d’un courage incroyable, de sa droiture : des valeurs d’humanité que de bienveillance qui resteront pour nous un chemin. Jamais elle n’aurait dit : faites donc ! Comme le très grand navigateur Tabarly, elle faisait avec ses convictions et sa fidélité, et laissait libre à chacun ensuite l’initiative de lui emboîter le pas. Ses enfants et petits-enfants, ses neveux, le secours catholique, Korian, Grandchamp, jamais elle ne cessait de donner. J’ai toujours trouvé Anne-Marie déménageuse d’espérance et de courage. Nous serons nombreux, vendredi, à prier avec vous

    Merci Anne-Marie pour ce que tu étais et ce que tu as fait. Si tes qualités humaines étaient connues de tous, ta bonne humeur, ton enthousiasme, ton énergie ont également façonné Grandchamp et particulièrement la prépa. Partant de rien, tu as construit avec Patrice et quelques autres ce qui allait devenir une des 10 meilleures institutions de France. Et, un jour, c’est toi qui m’as passé le relais pour poursuivre l’aventure, je ne l’oublie pas. Où que tu sois, je t’embrasse,

    Merci, Anne-Marie, pour toute ton attention délicate à chacun. Tu restes pour moi un exemple à suivre

    Anne Marie a accompagné mes premiers pas comme professeur de prépa à Grandchamp avec beaucoup de gentillesse. Elle a été mon modèle, même si au niveau de la mémoire des dates je n’ai jamais réussi à l’égaler ! Elle a aussi, par la suite, été une aide précieuse pour de nombreux étudiants en délicatesse avec les mathématiques ou tout simplement qui avaient besoin d’être entourés. Merci, Anne Marie, pour tout ce que tu m’as apporté et pour moi, tu resteras à jamais l’incarnation de la bienveillance.

    Triste début d’année, il n’y a encore que 72h nous nous souhaitions mutuellement une bonne année pour 2017. Vous resterez dans mes pensées avec votre rire tonitruant, votre perpétuelle bonne humeur, toujours partante pour de nouvelles découvertes et aventures. Bien sûr, les supers souvenirs des séjours en Autriche, mais aussi pour toutes ces années ou nous avons travaillés ensemble. Nous ne vous oublierons pas.

    Merci Anne-Marie pour votre aide et votre extrême gentillesse. Vous m avez presque réconciliée avec les maths. Vous resterez dans mes pensées.

    Chère Anne-Marie, j’espère que tu vas continuer à éclairer le ciel de ton sourire et de ta gentillesse comme tu as éclairé notre vie. Quand je pense à toi, je pense aux mots « lumière » et « bienveillance ». Tu as été et tu restes un modèle d’humanité pour nous tous. Pour cela, merci !!! J’adresse toute mon affection et ma sympathie à tes enfants.

    Chère Anne-Marie , quel bonheur que d’ avoir pu partager avec toi tant de bons moments en prépa, en Autriche, en Normandie et tout dernièrement au cours de la fête organisée chez toi . Tu es partie, mais tu restes un exemple de vie bien accomplie dans la générosité et l’amour des autres avant tout

    Merci de votre gentillesse et de votre dévouement au service des jeunes, (y compris depuis votre retraite grâce à vos précieux cours particuliers).

    Merci Anne-Marie pour votre dévouement, votre bonne humeur, votre optimisme, et pour votre soutien inconditionnel pendant cette exigeante année de prépa. « 

    J'aime

  8. Laissus Marielle dit :

    Maman était une femme formidable; elle est partie comme elle a vécu : dans le feu de l’action !
    Je ne sais comment vous décrire l’émotion que je ressens à la lecture de vos témoignages; Maman était tellement tout ça !
    Merci de votre soutien. Marielle Breuil-Laissus

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s