La France , paradis de Big Pharma; autisme et aluminium, ventes d’opioides,intoxication médicamenteuses, injections inutiles et dangereuses de produits covid

L’hopital se meurt mais Big Pharma se porte bien !Il parait que les vaccins covid ne peuvent être dangereux puisque les institutions le garantissent, aurions nous oublié que tous les cinq ans en moyenne des lanceurs d’alerte réussissent à dénoncer un scandale médicamenteux?

Nous avons tous connu des morts de ces scandales du passé et du présent , c’est le cas de deux membres de ma famille très proche.

Talc Morhange, Distilbène,Sang contaminé,amiante,Prothèses PIP, Dépakine, Mediator, hormones de croissance, Vioxx….. Les scandales a se succèdent et la presse, l’Etat ont chaque fois quatre ou cinq ans de retard. Les lanceurs d’alerte se heurtent à l’incrédulité et aux moqueries .

La preuve est faite depuis longtemps des liens consanguins entre Big Pharma, la Médiacratie et les décideurs politiques .

La crise actuelle ne fait qu’accentuer la tragédie; Rivotril, Remdesivir… et injections dites vaccinales…

,

Il parait que le principe de précaution est inscrit dans notre constitution mais tout le monde s’en fout!

Pour les journalistes quand il y a des morts l’hiver , c ‘est la canicule, quand il y a des morts après des vagues de décès après les vaccinations, c ‘est encore la canicule…Il y a un moment ou corrélation et causalité se confondent sauf pour les corrompus, les pervers et les imbéciles…

Les dangers sanitaires se multiplient

I EXPLOSION DE L ‘AUTISME ET VACCINS A L’ALUMINIUM

A en croire les autorités il n’existerait pas de liens entre aluminium et Alzheimer et entre adjuvants dans les vaccins et des maladies auto immunes … La presse n’en avait que pour Robert Cohen et Bruno Lima, les lanceurs d’alerte comme Henri Joyeux n’étaient que des charlatans .

Comment pouvait il en être autrement puisque l’on savait qu’Alzheimer était la conséquence du dépot dans le cerveau de plaques amyloides . Mais ce que l’on savait reposait sur des photos truquées et une étude pipotée.

Contrairement à ce que pensaient jusqu’ici les scientifiques travaillant sur Alzheimer, la neuroinflammation du tissu cérébral n’est pas la conséquence de l’accumulation de plaques amyloïdes mais leur cause.

Il faut donc trouver d’autres explications à cette inflammation : défaillance du système immunitaire, aluminium ?

Plusieurs études prouvent la responsabilité de l’aluminium dans bien des pathologies et pas seulement Alzheimer. Le consensus journalistico industriel prétendait que l’aluminium n’était pas dangereux et pourchassaient ce qui prétendaient le contraire, ils se sont trompés et l’on découvre même les conflits d’intérêt de Bruno Lima et de Robert Cohen

Le Professeur Henri Joyeux fut un des rares en France à dénoncer la fausse piste des plaques amyloïdes et à dénoncer les radicaux libres. Il a publié récemment un important livre « Refusez l’Aluminium dans les produits de Santé – Plaidoyer pour des vaccins sûrs et sans danger ».La toxicité de l’aluminium s’explique et est démontrée scientifIquement, en particulier la neuro-inflammation. Il détaille dans ce livre les nombreuses pathologies aluminiques chroniques par bioaccumulation et biopersistance dans les organes.

L’aluminium entraîne une dégénérescence neuronale chez le lapin, le chat et le chien. En effet, lorsqu’on injecte des sels d’aluminium directement dans le cerveau de ces animaux, on observe un déficit de la mémoire d’apprentissage, un ralentissement général et une perte de la curiosité.

Espoir; les recherches des vétos

Le projet 4A-I « Effets de l’altération de l’autophagie et de l’exposition précoce aux adjuvants à l’aluminium sur la réponse inflammatoire et la survenue d’un trouble du spectre #autism  » Merci de faire un don ( https://reactforhope.org ) à cet important projet scientifique !

Mon projet de doctorat portait sur la neurotoxicité des HAP induite par l’exposition périnatale chez le rat. En tant que Pr associée, je travaille actuellement sur les effets neurotoxiques de l’adjuvant aluminique chez la souris. Je m’intéresse particulièrement aux conséquences comportementales et cérébrales de l’exposition aux composés environnementaux, modélisées chez les rongeurs.

Nous
estimons qu’une question aussi cruciale pour la santé publique que la sécurité des vaccins, dont dépend
une couverture vaccinale optimale, mérite plus qu’une publication subjective d’opinions personnelles
mal documentées et devrait être traitée à la lumière de toutes les études scientifiques disponibles, de
manière objective, rigoureuse et honnête.
Tout en réaffirmant notre position favorable à la vaccination, nous affirmons que l’innocuité des
adjuvants vaccinaux à base d’aluminium, comme celle de tout facteur environnemental présentant un
risque de neurotoxicité et auquel le jeune enfant est exposé, doit être évaluée sérieusement et sans plus
tarder, notamment à l’heure où le CDC annonce une prévalence toujours croissante des troubles du
spectre autistique, à présent de 1 enfant sur 54 aux USA

IICRISE DES OPIOIDES et intoxication medicamenteuses EN FRANCE? C’EST COMME LE NUAGE DE TCHERNOBYL, ça n’arrivera pas chez nous

Le Vioxx apparaît dans le livre de Jouan et Riché et on y voit Emmanuelle Wargon, ancienne ministre du Logement d’Emmanuel Macron, alors numéro 2 de l’agence sanitaire, y défendre l’utilisation « raisonnée » de ce médicament après son arrêt de commercialisation.

1999 : autorisation de mise sur le marché en France du Vioxx

10 francs français par comprimé quand la dose quotidienne d’un anti-inflammatoire classique comme l’ibuprofène revient à 2 francs.

Le laboratoire fait bénéficier les pharmacies hospitalières d’un prix extrêmement bas, 1 centime le comprimé, soit 1000 fois moins cher que le prix en ville. Ce véritable dumping a pour but d’amorcer la prescription hospitalière

Hélas les articles et les études scientifiques mettent en évidence les accidents cardiaques;

Comment expliquer que dès le mois d’Août 2000, des généralistes, des spécialistes, des pharmaciens, des étudiants en médecine, lecteurs d’une revue indépendante en langue française, soient déjà alertés de l’existence d’un possible risque cardiovasculaire du Vioxx … mais que dix-huit mois plus tard, 6000 de leurs confrères, professionnels de santé comme eux, élisent ce médicament « Médicament de l’Année ».

Septembre 2004 : à la suite d’une nouvelle étude, la firme MSD annonce le retrait du Vioxx suite à la mise en évidence d’effets indésirables cardiaques sévères. Une estimation américaine fait alors état d’environ 30.000 infarctus et morts subites d’origine cardiaque imputables au Vioxx, sans compter les accidents vasculaires cérébraux.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été mise en examen pour « blessures et homicides involontaires par négligence » dans l’affaire de la commercialisation de l’antiépileptique Dépakine.

La molécule en cause, le valproate de sodium, est commercialisée depuis 1967 sous la marque Dépakine par le laboratoire Sanofi, mais aussi sous des marques génériques, et est prescrite aux personnes souffrant de troubles bipolaires.

Elle présente, néanmoins, un risque élevé de malformations congénitales sur le fœtus si elle est prise par une femme enceinte. Le nombre d’enfants handicapés à cause du valproate de sodium est estimé entre 15 000 et 30 000, selon les études.

Des milliers de Français meurent chaque année de combinaisons médicamenteuses toxiques INVOLONTAIRES, souvent prescrites . Les plus exposés sont les plus fragiles , les personnes en dépression, celles qui n’ont pas un médecin de famille , et l’addiction commence avec le paracétamol promu par les télétoubibs et vendu sans ordonnance ..

L’utilisation de opioides forts semble mieux controlée en France , officiellement elle est réservée aux cas qui le justifient ( douleurs cancéreuses, post opératoires…) Malheureusement les désastres sont souvent liés à la dépendance « soft » au paracétamol et surtout au paracétamol combiné aux opioides de type codéine. Longtemps en vente libre le doliprane codéiné est théoriquement vendu sur ordonnance et il aété massivement diffusé pendant la covid . Deux molécules qui détruisent le foie ! Dont une qui crée la dépendance………………..

Ces désastres progressifs ne font pas l’objet de statistiques .

Autre gros problème , la dépendance créée par la SUBUTEX distribué aux addicts aux opioides , qui est lui même un opioide………

Plus grave encore les interractions mortelles et méconnues des praticiens . On compte plusieurs centaines de milliers d’intoxication médicamenteuses en France chaque année et 90% sont INVOLONTAIRES . Les enfants ne sont pas les seuls concernés.

Le mélange involontaire d’opioides et d’antidépresseurs est dramatique

La prescription massive de ces molécules à des personnes fragiles psycholoqiquement ou addicts à des médicaments , est criminelle mais l’ordre des médecins s’en fout…..

Les autres poisons

Les benzodiazepines
Les plus fréquemment retrouvés sont : le Lexomil®, le Rivotril®et le Xanax®

Le paracétamol
Doliprane®, Dafalgan®, Efferalgan® sont les spécialités les plus répandues

Inflammation du foie liée à une prise de médicaments (un abus ou un médicament spécifique), l’hépatite médicamenteuse peut se manifester sous plusieurs formes et avoir des conséquences importantes sur la santé.

 LE MÉDICAMENT DAFALGAN CODÉINE EST-IL PRESCRIT ?

Ce médicament contient deux antalgiques : le paracétamol, qui empêche la transmisssion de la douleur, et un opiacé (la codéine). L’effet antalgique de la codéine est dû à sa transformation en morphine au niveau du foie. Il renforce l’action du paracétamol en agissant sur la perception de la douleur par le cerveau.

Le tramadol est fortement déconseillé en cas de pathologie hépatique sévère. Il est également fortement déconseillé en cas de prise d’antidépresseurs

https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/oxycodone-mylan-68074.html

Adulte et adolescent de plus de 12 ans : la dose initiale est habituellement de 5 à 10 mg toutes les 12 heures. Cette posologie peut être augmentée quotidiennement en fonction du résultat sur la douleur. Chez les patients antérieurement traités par un autre dérivé de l’opium, la dose initiale peut être plus élevée.

RAPPEL LA CRISE AMERICAINE

https://grandangleeco.com/big-pharma-opioides-usa/

Le Figaro, « la crise américaine des opiacés, déclenchée par la promotion agressive de médicaments anti-douleur très addictifs tels que l’oxycodone dans les années 1990, a fait plus de 500 000 morts par overdose aux États-Unis en deux décennies. ». En septembre 2019, Purdue Pharma se déclare en faillite.

le laboratoire Johnson & Johnson et trois gros distributeurs américains de médicaments ont accepté de payer 26 milliards de dollars pour solder des milliers de litiges, a annoncé mercredi la procureure de l’Etat de New York. Lefameux cabinet de conseil McKinsey a accepté de verser 573 millions de dollars pour solder des poursuites judiciaires lancées par des États américains qui l’accusaient d’avoir contribué à la crise des opiacés via ses conseils aux groupes pharmaceutiques dont Purdue Pharma, le fabricant de l’Oxycontin.

Du moins, en France, McKinsey, quand bien même le cabinet est au pilori dans l’opinion publique pour son rôle auprès du ministère de la Santé dans la campagne de vaccination covid, ne semble pas inquiété dans les réseaux qui pourraient être clients.

 Si le retrait du dextropropoxyphène en 2011 a permis de faire reculer la consommation globale d’opioïdes faibles, il  s’est cependant accompagné d’un report vers d’autres antalgiques opioïdes de palier 2, en particulier le tramadol qui ainsi devient l’antalgique opioïde le plus consommé en France – avec une augmentation de plus de 68 % entre 2006 et 2017 – suivi par la codéine dont la consommation a augmenté de près 120% entre  2006 et 2017. Sur cette même période, la prescription d’antalgiques opioïdes de palier 3 a elle aussi significativement augmenté : + 150% environ entre  2006 et 2017. Ainsi on estime qu’en 2017, près d’un million de français ont reçu une délivrance d’un antalgique fort : la morphine en premier lieu suivie par l’oxycodone et le fentanyl.

La mort par surdose d’opioïdes est évitable par l’administration de naloxone et la mise en œuvre de gestes de premiers secours. La naloxone est l’antidote spécifique des opioïdes, médicament de référence dans le traitement d’urgence des surdoses d’opioïdes depuis plus de 40 ans.
Des kits prêts à l’emploi sont aujourd’hui disponibles en pharmacie, à l’hôpital et dans les structures spécialisées d’addictologie (Csapa, Caarud).

Toute personne à risque devrait se voir délivrer ou prescrire un kit de naloxone, et recevoir dans le même temps les informations clés sur la conduite à tenir en cas de suspicion de surdose aux opioïdes.

 LE MÉDICAMENT DAFALGAN CODÉINE EST-IL PRESCRIT ?

Ce médicament contient deux antalgiques : le paracétamol, qui empêche la transmisssion de la douleur, et un opiacé (la codéine). L’effet antalgique de la codéine est dû à sa transformation en morphine au niveau du foie. Il renforce l’action du paracétamol en agissant sur la perception de la douleur par le cerveau.

Le tramadol est fortement déconseillé en cas de pathologie hépatique sévère. Il est également fortement déconseillé en cas de prise d’antidépresseurs

https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/oxycodone-mylan-68074.html

Adulte et adolescent de plus de 12 ans : la dose initiale est habituellement de 5 à 10 mg toutes les 12 heures. Cette posologie peut être augmentée quotidiennement en fonction du résultat sur la douleur. Chez les patients antérieurement traités par un autre dérivé de l’opium, la dose initiale peut être plus élevée.

III LE SCANDALE SANITAIRE DE LA CRISE COVID

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour La France , paradis de Big Pharma; autisme et aluminium, ventes d’opioides,intoxication médicamenteuses, injections inutiles et dangereuses de produits covid

  1. mhsaugeron dit :

    Covid après 3 doses. En fait, réveil avec sensations d’angine. Grâce à un médecin proche, j’avais sous la main azitromicine et IVERMECTINE, et auto test bien sur.
    Je prends directement l’azitromicine, puis fais le test. Positif. On sait qu’il n’y a pas de faux +. 3 jours d’azitro 500mg. Et fin du chapitre, après une semaine de fatigue plus légère qu’une grippe.
    En revanche, depuis les vaccins, une gêne respiratoire et toux à la marche rapide et plus. Et la toubib a vu juste: les vaxxx m’ avaient causé une forme d’asme. Dûment soignée à la ventoline, terminé en 15 jours. Précision : âge canonique !
    Et maintenant, la question qui tue: comment faire comprendre à la planète entière que ce covid n’est qu’une immense arnaque financière, politique et peut-être de volonté assassine?

    Aimé par 1 personne

  2. nicole almar dit :

    Et si tout cela était et n’était que dû à la bêtise des français? Les premiers responsables… vous avez dit RESPONSABLES? oui j’ai dit responsables, sont les consommateurs. voilà des décennies (dossier du Pr Zarifian,hôpital de la côte d’opale, à Caen, mandaté par le président de l’époque MITERRAND, JE CROIS) que l’on sait que la France est le premier pays de consommation des psychotropes en Europe! cela est su, piblié et rien n’a été fait, ni auprès des médecins, qui , ravis lorsqu’ils voient une personne qui pleure ( parce qu’elle est en deuil) ravis de prescrire un antidépresseur dont ils se fichent des associations dangereuses et des effets latéraux indésirables, ni auprès des cosommateurs: aucune campagne de prévention, aucune mise en garde… En ce qui concerne la Dépakine* j’ai vérifié sur le Vidal –le livre– : il est écrit en toutes lettres que ce médicament ne doit pas être prescrit à la femme enceinte. pourquoi les médecins n’en ont pas tenu compte? pourquoi méprisent-ils la fiche de pharmacovigilance systématiquement?
    Quant aux opioÏdes: j’ai vu disparaître progressivement et à bas-bruit, tous les antalgiques véritables non opioîdes souit disant parce que :ELI (effets latéraux indésirables) anémie aplasique entre autres… que je n’ai jamais vérifiée en pratique:
    Viscéralgine*, Visceralgine forte*; Buscopan* algobuscopan* de sorte que le seul antalgique à prescrire face à une crise de colique néphrétique ou hépatique est e la morphine à l’ELI est la contre indication de cette precription!!!!
    Dans quel monde vivons -nous?

    Aimé par 2 personnes

    • herve_02 dit :

      Je ne suis pas d’accord avec vous. Ce n’est pas la « faute » des français, même si on peut trouver quelques responsabilités.

      Le français cotise à la sécurité sociale, maintenant, en plus, il cotise à une mutuelle, et lorsqu’il va voir un médecin, celui est payé (par ses cotisations) en échange d’un service. LE service que l’on attend du médecin est de préserver la santé et soigner les « maladies ». Ainsi si le médecin écrit une ordonnance, ce n’est pas la responsabilité du patient de vérifier l’ordonnance (c’est d’ailleurs celle du pharmacien qui est également payé par les cotisations + la part non remboursable provenant du patient) et donc le rôle du patient est de prendre l’ordonnance sans se poser de question en suivant les conseils du médecin. Si le patient doit s’informer de son coté et faire un filtre entre ce que le médecin lui donne et ce qu’il prend effectivement, c’est lui que la sécu devrait payer et pas le médecin. Si j’en sais plus que lui, la « consultation » est une formation et le médecin doit rémunérer son formateur.

      Lorsque le patient est en « mal être », il y a des tonnes de moyens : un arrêt de travail, une « cure » à la montagne, un suivi par un psy sérieux (ce qui n’est pas un pléonasme), de la phytothérapie (l-thryptophane, safralite, hypéricum)… et de ‘allopathie (mettre ici ce que l’on veut). C’est le médecin qui choisit et si certains ne sont pas remboursé, c’est un combat sociétal (médecin ET pharmacien) que de les mettre en remboursement s’il ont un service rendu supérieur aux molécule qui tuent (plongez vous un poil dans la véritable étude Lilly sur le prozac pour être horrifié).

      Mais médecins et pharmaciens s’entendent bien pour défendre les molécules jusqu’au bord du précipice (souvenez vous de la charlatanne frachon ! ce qu’elle a subit avant que sa vérité soit la vérité officielle) et ainsi se hisser dans des positions confortables dans les ordres et autres zinstances para-politique tels ansm et consorts.

      Donc non, ce n’est pas la faute des français mais du monde médical dans son entièreté, ces scandales qui se suivent et se ressemblent avec la régularité d’une horloge suisse. Qui n’a pas entendu de la part de « son » médecin : moi j’ai fait des études (longues) alors ce que je dis à plus de valeur que ce que tu peux trouver sur internet (il a même des affiches comme cela sur des murs de salles d’attente). Combien de ces médecins prescrivaient les molécules qui tuent ? combien de médecins ont prescrit du médiator comme coupe faim ? combien de ces médecins prescrivaient du doliprane dans le covid (alors que cela aide le covid à faire du mal) ? combien de médecin ont accepté de rivotriler les patients « au cas ou » ils auraient le covid ? Combien de médecins continuent de défendre les injections covid (bientôt la 5ème doses ?) malgré les morts qui s’accumulent et que TOUT LE MONDE VOIT ?

      Non ce n’est pas la faute des français mais des médecins qui sont obéissants aux ordres fascistes, fainéants sur le suivi de l’évolution de la science, méprisant du patient populeux (qui fume et boit), et enfermés dans leur petite bulle sociale et qui tuent allègrement leurs patients.. mais en suivant les ordres….

      Ce qui sort aujourd’hui sur TOUS ces scandales (covid compris) des gens le disaient pendant des années avant que les scandales n’éclatent et étaient moqués par les médecins, qui _eux_ avaient le savoir… ou pas. le plus gros responsable est le médecin, c’est lui qui prescrit sur ordonnance et c’est lui qui fait l’acte médical, c’est lui qui est payé pour le faire. C’est lui qui devrait être devant le juge à s’expliquer, amm ou pas amm, quitte à se que son avocat arrive à déplacer la responsabilité sur un autre…

      J’aime

      • Roubachoff dit :

        Un de vos meilleurs textes, très cher… Vous n’auriez pas une astuce pour le faire publier sur un certain blog ? Ce serait un régal…
        J’ajouterais que ces salopards de médecins (et je pèse mes mots, car j’aurais très bien pu crever à cause de l’indifférence « doliprané » de l’un d’eux) font aujourd’hui grève pour obtenir un peu plus de pognon. Les deniers de Judas, en quelque sorte ? Une récompense pour leur courage et leur dévouement ? Et leur indéfectible solidatité avec leurs collègues qui ont tenté de soigner et se font radier les uns après les autres ? Si on m’avait dit que je vivrais ça un jour…

        J’aime

      • herve_02 dit :

        Comme je le dis partout maintenant, c’est la bataille finale.

        quand à publier chez les zotres débiles… non merci, au pire j’ai mon blog..

        J’aime

      • Lepiaf18 dit :

        On est bien d’accord !!

        J’aime

      • nicole almar dit :

        eh! bien! la vie est belle!! macron est devenu seul au sommet de la france!!! et des français à moins que mac…y soit pour quelque chose?!

        J’aime

  3. nicole almar dit :

    les fautes ne sont pas de mon fait : la morphine est contre indiquée dans le traitement de la colique néphrétique et hépatique , ses effets étant inverses à ceux souhaités de la dilatation des voies excrétrices concernées
    avez-vous vu déjà un médecin ouvrir devant vous son dictionnaire vidal?

    J’aime

    • Lepiaf18 dit :

      Oui le mien, un bon vieux médecin de campagne comme il n’en existe plus beaucoup ! Sur son ordi, mais c’est pareil.
      Et il vient de quitter la maison médicale où il exerçait pour reprendre son autonomie totale.
      Petite précision (tout est corrélé en fait), je suis atteint d’une ALD cardio vasculaire et il ne m’a jamais proposé les inj. Covid (pas plus que le vaccin contre la grippe d’ailleurs !). C’est moi qui lui ai posé la question; à laquelle il a répondu avec un grand sourire exclamatif « ah bon parce que vous voudriez ? ». La réponse fut « non » bien sûr.
      Je pense donc que, lui, savait ! Et du coup, beaucoup de patients ne sont pas injectés. Les gens des campagnes seraient-ils moins idiots que ceux des villes? Est-ce la raison de sa reprise de liberté, là, pure conjecture !
      PS, 0 Inj, 0 tests, 0 Covid, 0 grippe… et j’ai 68 ans et un séjour aux Urgences de Bourges début mai 2020 en fin de confinement (là, j’ai bien ri mais seulement à propos du Covid, si l’on me permet cette boutade !

      J’aime

      • nicole almar dit :

        oui! ils seront bientôt en voie de disparition.j’en fais partie!

        J’aime

      • herve_02 dit :

        Oui ces « bons » médecins sont ceux que l’on accuse d’être sur les blog médicaux de « jeunes » médecins de docteur moustache. Qui a un peu le penchant de n’être pas au fait des nouveaux traitements (parfois pour le bonheur de ses patients).

        Il leur a fallu de longues années de pratiques afin d’être capable de s’extraire de la propagande big pharma enseignée pendant les études. il a fallut ses longues années pour que leurs observations de la réalité du terrain fléchissent leurs pratiques vers plus de pragmatisme. Parfois cela peut être un inconvénient pour des pathologies rares que les nouvelles pratiques décèlent peut être plus aisément, mais il y a certains avantages à passer à coté de la nouvelle molécule qui va faire plus de mal que de bien.

        Perso je pense que l’absence de ces « nouveautés » est largement compensée par l’expérience du « vieux » médecin qui connaît ses patients de longue date et à acquis avec le temps une connaissance de sa « pharmacopée » et de ses interaction avec ses patients. Mais ces vieux médecins ne sont pas la majorité et dans quelques années ils n’exerceront plus.

        J’aime

  4. Ping : La France , paradis de Big Pharma; autisme et aluminium, ventes d’opioides,intoxication médicamenteuses, injections inutiles et dangereuses de … – Qui m'aime me suive…

  5. CHABANE Françoise dit :

    Françoise Ch. Ouvrages recommandés: – Aluminium dans les vaccins: De Romain Gherardi médecin-chercheur « Toxic story » – Papillomavirus: de Nicole et Gérard Delépine, tous 2 médecins et lui statisticien de surcroît « Hystérie vaccinale » – En 2012 Prs Ph. Even et B Debré (sanctionnés par le conseil de l’ordre des médecins): » Guide des 4000 médicaments , utiles, inutiles, dangereux « – En 2015: auteurs et sanctions idem pour « Corruptions et crédulité en médecine. Stop aux satinés er autres dangers »

    >

    Aimé par 1 personne

  6. Jean Sentrais dit :

    Ah ! Que nous mourrions en bonne santé au terme d’une vie en bonne santé est insupportable pour big pharma, et nos frustrés médicamenteurs.

    Ils nous menacent de vie et de mort atroces, et nous exécutent. C’est même curieux que nous les laissions rugir en furieux tapage depuis près de 3 ans … Nous sommes devenus de misérables « blade runners ».

    J’aime

  7. Ping : La France , paradis de Big Pharma; autisme et aluminium, ventes d’opioides,intoxication médicamenteuses, injections inutiles et dangereuses de produits covid — LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE. Question : combien de temps encore allons nous accepter que l

  8. Christophe Nicolas dit :

    L’aluminium es inflammatoire puisqu’on l’utilise dans les vaccins, c’est le principe. Dans les vaccins, il y a toujours un principe inflammatoire à base de cations. Dans le vaccin ARN, il y a des lipides cationiques qui ont en plus la faculté d’ouvrir les cellules. L’inflammation est un dérèglement de l’équilibre électromagnétique mais surtout de la cinétique électromagnétique parce que c’est délicat de vous vacciner avec un taser, ce n’est pas vendeur… 🙂
    Le virus est mort ou amorphe donc il faut appeler le système immunitaire avec une attaque sous faux drapeau un peu comme le gouvernement des USA a autorisé la vaccination de son peuple pour plus de sécurité en autorisant les attentats du 11 septembre chapeautés par ce « docteur Folamour » qu’était Ariel Sharon. Ça ne s’est pas déroulé comme ils l’espéraient, la dose fut beaucoup trop forte à cause de l’hydrogène produit par l’aluminium en fusion et l’eau dans le WTC qui fit tomber les tours et à cause de l’effet de sol qui amena l’avion jusqu’au Pentagone donc le vice Président vicieux fit stopper le quatrième avion et nous n’eûmes pas droit à une fin glorifiant la force des USA par quelques exploits. En revanche, nous eûmes droit à des guerres iniques à cause d’une inflammation neurologique des vaccinés.

    La première vaccination contre la variole a était faite avec un virus vivant d’une maladie cousine bénigne et n’avait donc pas d’adjuvant inflammatoire. Il y a toutefois forcément un risque d’envoyer un virus vivant dans le sang car il n’est pas ralenti par les muqueuses et ça peut mal se passer pour certains.
    La vaccination sera toujours un problème sans oublier que les anticorps n’indiquent pas forcément une bonne défense immunitaire car ce n’est qu’un aspect de celle ci. Il vaut donc mieux rechercher une médecine de bonne santé avec un objectif de 0 vaccination par amélioration du terrain de santé et réserver celle ci à ceux dont l’esprit est sous la dictature du corps comme une femme est esclave du shopping et ne peut pas s’empêcher d’acheter des choses inutiles… 🙂

    La réalité est que la vaccination est bien pratique pour accepter la mauvaise hygiène sanitaire associée à la misère et à l’enfumage des esprits, c’est ainsi que l’homme le plus riche de la terre se prit d’amour pour la vaccination en croyant gagner son paradis alors que pas du tout, je veux parler de ce bon docteur Bill Gates qui se prend pour le Dr Knock.

    On a beau dire, la vaccination est tout de même une stratégie merdique qui fait rêver
    le lobby Gay qui a peur de perdre son système immunitaire mais ce chemin est sans espoir car on ne peut pas se vacciner contre une maladie qui provoque la baisse du système immunitaire, c’est un diallèle si vous y réfléchissez bien. Ceci dit, si le lobby gay l’a dans le f.. ça ne devrait pas être un souci pour eux, ils sont vaccinés pour ça… 🙂

    J’aime

    • Robert Moreau dit :

      Pas d’accord avec vos propos sur le-dit lobby gay ! Ils voulaient un vaccin au départ, car ils étaient en train de « crever dans l’indifférence totale » et rejetés avec la re-mise en avant de l’homosexualité qui serait facteur d’abomination pour certains intégristes du crucifix se donnant bonne conscience ! Quand il y a eu les tri-thérapies, ça s’est mieux passé et de nos jours, les progrès ont presque banalisé cette maladie qui n’a pas concerné QUE des gays, mais bel et bien TOUTES les communautés ; autrement, ils seraient restés seuls dans leur malheur simplement pour avoir voulu vivre leur vie selon ce qu’ils sont et non de faire semblant d’être ce qu’ils ne sont pas (hétéros), comme le font encore de nos jours tant de gens qui se cachent à eux mêmes ce qu’ils sont réellement.
      Mais aucun médoc n’a pour autant pu garantir la tolérance, qui est la reconnaissance d’autrui sans abdication de son propre être.

      J’aime

    • herve_02 dit :

      Pas d’accord avec vous non plus.

      le lobby gay demandait des traitements.. ils ont réussi à tordre le bras à la « science » en acceptant de servir de cobaye aux traitements en cours d’étude. Cela en a tué un sacré nombre. idem la vaxXxination. Ce qui s’est malheureusemnt passé est que maintenant on trouve pas mal de personnes qui disent que le sida n’est pas très grave et que l’on vit bien avec… je ne sais pas si on a gagné au change.

      Cela n’a pas touché TOUTES les communautés, surtout les communautés à partenaires sexuels multiples ET les populations pauvres en afrique (beaucoup de prostituées). Que des débiles religieux y voyaient une punition divine, cela a été le cas avec toutes les maladies un peu répandues.

      Pour éviter la « discrimination » on a un peu évité de parler des modes principaux de contamination et cala a tué des gens et provoqué une psychose chez pas mal d’autre…

      donc, comme pour le covid évitons de réécrire l’histoire.

      ps : je rappelle que pour le siad, la vaxXxination ‘na fait que tuer, marrant, comme pour le covid….

      J’aime

  9. herve_02 dit :

    Le soucis de rajouter des « adjuvants » inflammatoires pour forcer le système à se défendre contre un truc qui ne le ferait pas bouger, c’est que l’on ne peut pas être certain de la cible du système immunitaire. Et comme la science médicale ment depuis le commencement… on ne peut que courir à la catastrophe.

    C’est un peu comme si on entraînait une force d’action rapide antiterroriste dans un centre commercial un samedi après midi avec une population de ménagères avec enfants et maris et pour « stimuler » les soldats en formations on projetait des hologrammes de terroristes et envoyait des pétard mitraillettes pour faire plus immersif.

    je ne suis pas certain que le résultat dans ce centre commercial ait un bénéfice-risque super positif.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s