Loiseau / Bellamy : le choc des valeurs

 

1185608-000_1c26mz

Les deux sont catholiques, ils sont issus de l’ancienne droite  mais tout les oppose , ils se partageront les 35% de Français qui selon les études se disent de droite.  Nathalie Loiseau a été chargée par Macron  de porter le drapeau de la France modérée face à l’adversaire qu’il a lui-même  choisi : Marine  Le Pen . Et si Bellamy  venait à s’imposer  dans cet électorat ? Il en serait fini du macronisme.

Problème , Nathalie Loiseau avec son air de gentille mamie n’est pas une modérée mais une déjantée du juppéisme décadent , elle soutient le port du hidjab  et le recours aux mères porteuses . Bellamy, c’est le Petit Prince ou mieux celui que Lamartine célébrait dans son poème, l’enfant du miracle…

Avant que Bellamy ne commence ses premières réunions publiques avec des militants. Avant qu’il ne fasse ses premiers discours ou ses premiers pas dans les médias et qu’il ne séduise les récalcitrants. Car en deux mois, la musique a bien changé au sein du parti. Du doute, voire de l’hostilité à l’égard du philosophe trentenaire, beaucoup sont aujourd’hui passés à l’enthousiasme ou, à défaut, à l’acceptation bienveillante. Après tout, il faut bien campagne mener. « Intelligence », « humilité », « sérénité », les élus ne tarissent plus d’éloges sur un personnage dont ils estiment qu’il « fait du bien à la politique ».

Nous sommes très loin des caricatures qui laissaient croire qu’il voulait remettre en cause l’ivg . Dans la lignée de Simone Veil il affirmait simplement la nécessite de développer la contraception et  d’accompagner les mères .

Ill ne s’est jamais opposé à la PMA pour les couples mais à la procréation artificielle pour les couples de femmes :

 

« Comme son nom l’indique, la PMA est un acte médical. Le geste médical est un geste technique qui se donne pour objectif la santé: l’état d’un corps qu’aucune anomalie ne fait souffrir. Il met les artifices parfois prodigieux dont l’homme est capable au service de l’équilibre naturel du vivant. C’est quand la santé est atteinte, suite à un accident ou à une maladie, que la médecine intervient pour tenter de rétablir le cours régulier de la nature..

La procréation médicalement assistée est donc le geste thérapeutique par lequel un couple qui se trouve infertile pour une raison accidentelle ou pathologique, peut recouvrer la fécondité qu’un trouble de santé affectait.

 

Ce dont parle Marlène Schiappa, c’est en fait tout autre chose: en apparence, le même geste pratique ; en réalité, le contraire d’une thérapeutique. Ce n’est plus un acte médical: c’est une prestation technique. La différence est aussi grande, qu’entre greffer un bras à une personne amputée, et greffer un troisième bras sur un corps sain.

Les femmes auxquels s’adresse Marlène Schiappa n’auront pas recours à une procréation médicalement assistée, pour une raison assez simple: ce n’est pas un problème de santé. =

Il assume ses idées et renouvelle la politique.

« Ma droite c’est celle qui considère que la question de la transmission est fondamentale. La question de l’efficacité des politiques est centrale. Mais l’enjeu n’est pas seulement de savoir si « ça marche » mais de savoir dans quelle direction nous allons. »

54730854_1116930138487397_4305638301160701952_n

Que dit il  du voile ?

« Sur le voile, nous sombrons dans un tel déni de réalité… Qui se fait insulter, emprisonner, lapider pour avoir refusé de porter un serre-tête ? Nous devrions simplement être unis pour dire que notre civilisation protège la liberté des femmes. »

« mais que fait la majorité aujourd’hui contre l’islamisme radical qui prospère dans notre pays ? Que fait la majorité pour lutter contre les 3 400 étrangers radicalisés qui n’ont jamais été expulsés ? Que fait la majorité sur la nécessité de maintenir en France un consensus autour des valeurs de la République ? » « Ce qu’on attend du président de la République, c’est qu’il nous dise ce qu’il compte faire sur le plan de l’action, et non pas sur le plan symbolique », ajoute François-Xavier Bellamy. Pour lui, « aucune marche ne suffira à remédier aux problèmes devant lesquels nous sommes aujourd’hui ». Citant un passage de La Défaite de la pensée d’Alain Finkielkraut, François-Xavier Bellamy rappelle que le philosophe « a été un des premiers à dénoncer cette crise de la culture qui aboutit à la violence que nous sommes en train de vivre ».

Bellamy est un pédagogue passionné et honnête : témoignage d’une étudiante :

Comme dans « l’ode au duc de Bordeaux » de Lamartine que nous étudiions à l’époque en khâgne, nous le surnommions parfois en secret, « l’enfant du miracle ».

Il était tour à tour, Marx, Nietzsche, Aristote, Rorty. Et ce, sincèrement, sans caricature, totalement. Il essayait d’être le plus fidèle à chacun d’eux pour que nous puissions nous en faire une image vraie et un jugement propre.

Cela ne l’empêchait nullement parfois de plonger dans des envolées lyriques pour nous faire apprécier la beauté des auteurs : il nous faisait vibrer en nous parlant de La Boëtie en guerre contre la politique, il révélait des poussières d’or chez Nietzche, d’une saveur rare, touchant au sublime. Il redonnait sang et chair à Hume en quête d’une esthétique de la conversation et réincarnait sa philosophie.  Il faisait briller chaque auteur d’un éclat propre et le plaçait au sommet d’une époque comme son joyau rutilant.

Bellamy ou le renouveau d’une droite assumée, mieux d’une France retrouvée : le poème de Lamartine est vieux de deux siècles et célèbre l’espoir de l’enfant du miracle qui la sauvera :

Le doux regard de l’espérance

Eclairait le deuil de la France :

Comme, après une longue nuit,

Sortant d’un berceau de ténèbres,

L’aube efface les pas funèbres

De l’ombre obscure qui s’enfuit.

Et si Bellamy récupérait l’électorat modéré qui jamais ne votera pour Mme LePen ? Alors la liste LREM se retrouverait troisième…mieux nous en aurions fini du juppéisme moisi

Madame Loiseau se prétend catholique pratiquante mais elle se prononce en faveur des mères porteuses d’où découlera la marchandisation des ventres et l’exploitation de femmes dans les pays pauvres. Elle se prétend féministe mais approuve un signe de soumission de beaucoup de femmes, marquant ainsi un recul des conquêtes féminines acquises difficilement au fil des années.

Dans un livre paru en 2014, la tête de liste LREM a comparé le voile islamique à celui porté par Mère Teresa. Cinq ans plus tard, elle “assume” ce passage et écrirait “la même chose aujourd’hui”.

La comparaison est malheureuse. Dans un livre publié en 2014, Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche aux élections européennes, a comparé le voile islamique au voile de Mère Teresa, rapporte le Huffington Post. Ce sont Les Républicains, et leur porte-parole Lydia Guirous, qui ont retrouvé ce passage de l’ouvrage rédigé lorsque l’ancienne ministre était directrice de l’ENA. Baptisé Choisissez tout et adoptant la forme d’un manifeste féministe, le livre traite notamment de la question du voile islamique en France.

Nathalie Loiseau écrit : « Pourquoi notre société se fixe-t-elle si ardemment sur et surtout contre le voile des musulmanes ? Avons-nous tant de leçons à donner, nous qui couvrions la tête des femmes dans les églises il n’y a pas si longtemps ? […] Pourquoi le foulard islamique nous dérange-t-il davantage que le voile de mère Teresa ou de sœur Emmanuelle ? ».

Le numero 2 de la liste , Pascal Canfin  est hostile à l’expulsion des clandestins

Selon Le Canard enchaîné, au moment d’embarquer dans un avion d’une ligne régulière, le ministre écologiste Pascal Canfin a appris qu’un passager malien, encadré par deux policiers, faisait l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière. Il a chargé un collaborateur de prendre contact avec le cabinet du ministre de l’Intérieur Manuel Valls. Ce dernier n’ayant pas accédé à la demande de son collègue du gouvernement de suspendre l’expulsion, Pascal Canfin a finalement décidé de ne pas embarquer, a rapporté le journal satirique.

 

Une source au ministère de l’Intérieur, contactée par l’AFP, a confirmé l’histoire, telle que décrite dans l’article du journal, et notamment le fait que le Malien expulsé avait purgé une peine de prison.

Le numéro 2 de la liste LREM pour les Européennes qui s’oppose à une décision de justice … Vous croyez qu’il fera quelque chose au Parlement Européen pour s’opposer à l’immigration clandestine ?

Mme Loiseau a fait un autre choix singulier elle défend le recours aux mères porteuses qu’elle assimile au recours…aux nourrices

56377087_1118141398366271_438722989366706176_n

«Je suis contre la marchandisation des corps. Mais je ne vois pas pourquoi on se préoccupe de la marchandisation des corps quand il s’agit de GPA et qu’on ne se demande pas dans quelles conditions travaille une ouvrière du Bangladesh qui a 12 ans», ajoutait-elle.

Pour bien comprendre ce qu’est le recours aux mères porteuses  il suffit de regarder ce qui se fait en Espagne ou aux Etats Unis

L’agence espagnole Gestlife, spécialisée dans le commerce de gestation pour autrui. Histoire d’appâter le client en cette période festive de Noel , celle qui se présente comme “la meilleure entreprise en Europe” n’a rien trouvé de mieux que de réserver certains ces avantages bien particuliers. “Pour les contrats signés entre le 1er et le 24 décembre, les clients se voient offrir :

1) le redémarrage du programme en cas de décès du bébé (après sa naissance) ;

2) la congélation du cordon ombilical des cellules mères ;

3) la garantie d’indemnisation pour la mort de la mère porteuse.” (sic)

 

Cette annonce promotionnelle racoleuse a de quoi choquer.

pma-gpa-845x475

Reconnaissons-lui un mérite : celui d’invoquer certains « dommages collatéraux » inconnus du public et inhérents au processus de gestation pour autrui, comme le décès de l’enfant et celui de sa mère…

 

Le phénomène tout naturel de rejet d’un embryon implanté dans le corps de la mère porteuse est lié au fait qu’il soit conçu à partir d’ovocytes qui ne sont pas les siens. Pour mener sa grossesse à terme, la mère porteuse devra être soumise à des traitements hormonaux très lourds. Sans ces traitements, son corps réagirait comme s’il portait un corps étranger.

 

Les effets secondaires de ces traitements sont loin d’être anodins pour la mère et l’enfant : risques d’hémorragies, de fausses couches, de ruptures du placenta et même décès…

 

Les fameux intermédiaires, comme cette entreprise Gestlife, sont bien conscients de tous ces risques, ils en font même une garantie promotionnelle pour leurs clients en cette période de Noël !

 

Leur « business » à eux se porte bien. Aux États-Unis, selon une enquête des Échos réalisée en mars 2017, “le marché des bébés (tout commerce reproductif confondu) pèserait autour de 4 milliards d’euros”. Trafic bien juteux puisque « les sociétés de gestation pour autrui » qui regroupent des médecins, des avocats, des assureurs, des psychiatres et toutes sortes de spécialistes empochent 80 % du pactole versé par le client.

 

Lorsqu’on sait qu’une GPA, aux États-Unis, coûte au minimum la modique somme de 130.000 euros…

 

Grâce à Internet, ces intermédiaires développent tranquillement leur profit en se payant le luxe de promotions comme celle de Gestlife. Le désespoir de celles qui ont pris les risques, porté et abandonné l’enfant n’est, lui, pas pris en compte… Elles se verront gratifiées d’un salaire – requalifié d’« indemnité compensatrice » lorsque la GPA est décrite comme éthique – équivalant à 20 % de la somme versée par le client. À condition, bien sûr, que le bébé reste en vie jusqu’au bout.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Loiseau / Bellamy : le choc des valeurs

  1. wonderfulAZ dit :

    Bonjour, M.Gibertie. Auriez-vous la gentillesse de me donner votre avis sur l’école de commerce? Je suis désolée de poser cette question sous cet article, mais votre opinion est très importante pour moi.
    J’aurais aimé avoir des avis sur le PGE de SKEMA(28000€) ou le MS SMIB(Strategy & Management of International Business)de ESSEC(20500€)?
    Ça sera parfait si je suis admise au PGE d’ESSEC , mais peu d’espoir. J’ai 28ans avec 5 ans d’expérience en gestion de projets. J’ai le bachelor et je ne suis pas européenne. Je voudrais faire mes études à Paris. Entre les deux indiqués, PGE>MS, mais les parisiennes > SKEMA. Et tous les deux peuvent aller aux État-Unis en échange dans le deuxième semestre. Je ne sais pas comment choisir. Je vous prie de me répondre et je vous remercie beaucoup à l’avance.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s